04 octobre 2007

A night at the opera

Ce soir, je retourne à l’opéra. Mais attention, pas avec ma blonde, ni avec la vôtre. J’y vais en compagnie de certains de mes charmants élèves. Yep...

On ne parle pas ici d’une matinée symphonique ou d’une répétition générale devant public. On parle de la vraie affaire. Une soirée à l’opéra avec les messieurs en smoking et les madames en belles robes de princesse. Hum... j’devrais peut-être me raser.

J’ai déjà mentionné un documentaire sur les trucs qu’on fait avec les jeunes. Les réalisateurs ont sélectionné des élèves qu’ils suivront plus particulièrement tout au long de l’année. Comme cet année dans le projet, on adapte l’opéra «Un bal masqué» de Verdi et que cet opéra est présenté ce soir, pourquoi ne pas amener les gamins le voir et filmer leur réaction? C’est quand même pertinent.

En passant, tous les enfants du projet (une centaine) assisteront à un opéra cet année Par contre, pour toute sorte de raisons, pas celui-ci. Nous irons voir «Le Barbier de Séville». C’est quand même mieux que de faire venir un clown avec des ballons...

Pourquoi je vous raconte tout ça? Le nombril, man...

Je me regarde le nombril. C'est ça un blogue. Tu regardes ton nombril et t'en parle. J'assume.

De la dizaine d’enfants sélectionnés, deux ont dit qu’ils n’étaient pas intéressés. Pas de problème les boys. On est même content que vous nous le disiez maintenant. C’est mieux pour tout le monde, surtout pour la soprano avec quelques livres en trop...

Ce qui me trouble, c’est que plusieurs enfants sont super motivés à venir, mais leurs parents refusent. Je sais... ça va finir tard. On les ramène à la porte devant chez eux après le spectacle et de toute façon, ce sont des jeunes qui se couchent déjà plus tard que la majorité de leurs profs.

Ils ont quand même bien digéré le refus de leurs parents. L’habitude.

C’est triste, mais c’est comme ça. Problème de confiance.

J’ai enseigné à la grande soeur et je connais votre enfant de 6e année depuis la maternelle. Je ne serai pas seul. Avec moi, y a le directeur du service de garde qui est coordonnateur du projet et deux autres profs. Nous sommes pères de famille et en couple. Les mêmes jobs, les mêmes blondes, les mêmes enfants depuis pas mal d’années. Pas de casier judiciaire et si j’ai le temps de me raser, pas de barbe ni moustache.

En plus, il y a une équipe de tournage avec nous. Si on fait une connerie, vous l’aurez sur film!

Mais... nous sommes des étrangers.

C’est vrai! C’est quoi notre problème de vouloir amener des jeunes à l’opéra? C’est louche quand même. On prend notre pied en les cultivant? Méchante gang de pervers...

Plus ça approche, moins d’élèves peuvent venir. Les parents changent d’avis... Ils ne sont pas sûrs. On essaie de les remplacer à la dernière minute, mais ce n’est pas si évident que ça.

Et vous, laisseriez-vous votre enfant aller voir un opéra avec des profs? En passant, on a des billets au parterre. C’est environ 85$ le billet... Ce sera même possible de voir un acte des coulisses. On a des plugs... Je n’ai jamais fait ça avant. Vous?

Je vis sur une autre planète, hein?


Mise à jour : Je viens d'apprendre quels élèves m'accompagneront. Parmi eux, nul autre que Fille Probophobique!!! Yeah!

Dis-moi Fille Probophobique, es-tu nerveuse pour les chanteurs?

Le pire, c'est que depuis le début de l'année, je l'aime de plus en plus... Mais elle est de moins en moins probophobique.

Mais... on ne sort pas la probophobie de la fille en un été!




...

9 commentaires:

Le professeur masqué a dit…

Et si je me déguise, je peux vous accompagner?

Plusieurs questions me viennent à l'esprit. Croyez-vous qu'il ne s'agisse que de l'heure du retour? Peut-on croire qu'il s'agisse peut-être de différences culturelles (parents d'origines diverses), de préjugés à l'égard de l'opéra, de la présence de la télé (certains parents détestent les gros Kodak)?

Quoiqu'il en soit, je trouve la réaction de certains parents bien «poche». Je peux vous envoyer ma fille!

Prof malgré tout a dit…

Prof Masqué : Elle est un bon sujet de blogue votre fille?

Clo a dit…

Dis, quand j'aurai des enfants, je peux les envoyer dans ta classe?

Effectivement les motifs de refus de parents sont assez intrigants... Normalement, on ne refuse pas ce genre de sortie... mah!

Jessica a dit…

C'est clair que je les laisserais aller!

Bon, je n'ai pas encore d'enfants, peut-être que je vais me transformer en mère couveuse, tout le contraire de la mienne en fait, mais je ne crois pas...

Je ne sais pas combien il y aurait de participants au camp de ski que j'ai eu au primaire s'il se faisait à cette époque... Quatre jours dans les Laurentides, pas de parents accompagnateurs, juste des profs d'éduc...

Ils ne savent pas de quoi ils privent leurs enfants...

Le professeur masqué a dit…

PMT: je pense que oui, comme bien des enfants de sa génération, au fait. Elle va au privé et s'y plait, à ma grande honte. Puis, elle aime les sciences. Là aussi, je ne comprends pas. Mais ce n'est pas important. Parfois, je doute de ma paternité tellement elle est est différente et mignonne.

Et le refus des parents, vous avez une hypothèse.

Dobby a dit…

Des raisons il peut y en avoir des tats. Il doit y avoir aussi le classique "C'po vrai que le (la) ptit(e) criss(e) il va devenir plus intalligent que moé sti. Pas allé moé dnas les tabarnak d'opérâ, pas vrai que lui va y aller pour faire chier aprâ." Je suis à une ou deux intonations et sacres près. Pas régulier comme situation, mais je l'ai déjà entendu sur le sujet des études.

C'est sûr qu'il y a une question de confiance, mais avec tant d'intervenants différents, ça ne peut pas être dangereux (sinon là il y aurait toute une histoire pour le Journal de Mourial et le défunt Allo Police). Au pire, si j'étais ben "pissouse", je crois que j'offrirais d'accompagner, quitte à rester sur le pas de pa porte ou à aller prendre un café ailleurs. Mais, étant donné que je tends à faire confiance à un lot de 4 adultes, mes enfants iraient sans problème. Ma mère était plus que mère poule et me laissait faire ce genre de sortie tardive avec l'école, avec un seul prof en charge.

Malou a dit…

Magnifique projet! Félicitations! Il faudrait des idées énergisantes comme celle-là pour motiver quelques élèves et... "quelques profs" de notre belle province. Vive la musique! Vive les arts!

MAF a dit…

Moi, je pense que c'est l'argent la vrai raison. Au début 85$ ca parrait raisonnable, mais au fur et à mesure que les dépenses arrivent, la sortie à l'opéra du kid devient soudainement moins importante. Et aucun parent n'osera dire que c'est l'argent, question d'honneur.

Prof malgré tout a dit…

MAF: On les amenait gratos dans la section des billets à 85$. Ils n'avaient même pas à se soucier du transport.