18 octobre 2007

Cadeau électoral




Vous savez ce que c’est que ce truc?

Un podomètre. Eh oui! Le machin qui compte le nombre de pas que vous faites.

Tous les profs de la CSDM en ont reçu un. On nous gâte hein?

Je tiens à remercier personnellement tous les contribuables qui par leurs taxes scolaires m’offrent ce charmant joujou. Merci, de tout coeur...


***

Le 4 novembre, il y aura élection scolaire et moi, je ne sais pas pour qui voter.

En début d’année scolaire, on avait 63 élèves au deuxième cycle. Trois classes de 21 élèves? Seulement la première semaine.

Maintenant, on a deux classes de 30 élèves et trois élèves se sont fait mettre à la porte. Ils doivent fréquenter une autre école. Maximum 30.

Le 4 novembre, il y aura élection scolaire et moi, je sais pour qui ne pas voter.

J’vous dirai c’est à combien de pas de chez moi...





...

11 commentaires:

bibco a dit…

C'est parce que justement "ils" nous font marcher. Et comme on ne sait pas où on s'en va, ça risque d'être une très longue marche.
Aussi bien en profiter pour comptabiliser tout ça.

Prof-juste-en-dessous a dit…

Lorsque je recevais une lettre par la poste de mon ancien dépité député, le très Honorable Paul Martin, je la lui faisais réexpédier sur le champ en la remettant dans la fente de la boîte aux lettres afin de lui exprimer ma réprobation.
Je propose que nous agissions de même avec ce commissaire en question dont j'ignore le nom et qui devrait être réélu faute d'opposition et de participation.

Lors des négociations de 1998-99 portant sur l'équité salariale,le coordonnateur patronal a introduit sa proposition en nous disant qu'elle s'inscrivait dans le cadre du programme gouvernemental de relativité salariale et, qu'à ses yeux, elle corrigeait les problèmes d'équité salariale. L'approche patronale retenue pour établir la durée annuelle moyenne de travail a été celle du temps requis déterminé par les représentants du MEQ. Cette durée a été fixée à 1430 heures, soit 35,75 heures pendant 40 semaines Une durée de travail réduite? Pourquoi?
Le Conseil du trésor, ou plus précisément M. Marcel Gilbert, porte-parole patronal au dossier, a refait unilatéralement l'évaluation de l'emploi d'enseignement pour situer sa valeur au rangement 19 et ainsi s'assurer qu'avec le baccalauréat quatre ans, elle ne déborde pas le maximum du rangement 20. M. Gilbert a établi l'écart moyen entre la rémunération globale du personnel enseignant et celle du personnel professionnel du rangement 20, en projetant leurs revenus sur 42 ans (30 ans de carrière et 24 de retraite à 50 % du salaire) et en ramenant le tout à un taux horaire.
C'est à partir de cette méthode qu'il est arrivé à des coûts globaux de 100 millions. Il en est résulté, suite à un décret mettant fin abruptement à la négociation ( encore un autre )le calcul de notre tâche en minutes. Cette grille nous va comme un gant...de latex. On y est tellement à l'étroit qu'on étouffe.

En sous-estimant de façon aussi cavalière la complexité et la valeur de notre travail, ce dépôt patronal a été reçu comme une insulte par les enseignantes et enseignants. De manière plus fondamentale, cette offre qualifiée d'initiale par le Conseil du trésor lui-même, reniait le principe même d'équité salariale. Le Conseil du trésor, en élaborant sa proposition à partir d'une enveloppe fermée, a ramené l'équité salariale au rang d'une simple augmentation salariale alors qu'il s'agit de la reconnaissance d'un droit. Un droit, ça ne se marchande pas ( pas plus qu'une compétence ne se quantifie ).
Puisque la route nous est toute tracée ( autonomie professionnelle ), nos pas seront comptés . Je m'évertue à répéter aux élèves: " Ne cours pas tu pourrais tomber et te faire mal. " Pire, " Reviens à la case départ et recommence en marchant. "

martin a dit…

HEY!!!! J'ai pas eu le mien!!!!!!

Gooba a dit…

Câline, je ne travaille pas dans la bonne commission scolaire, moi! :o))

Quoi qu'il en soit, je suis heureuse de constater que mes impôts servent à quelque chose d'utile! :o)

Le professeur masqué a dit…

Personnellement, une bonne paire de bottes avec des «caps» d'acier aurait été plus utile.

PS: combien on parie que cet appareil sous-estime le nombre de pas que vous faites?

Dobby a dit…

Prof masqué: Il surestime, mais tout le surplus, c'est du bénévolat... ;o).

Mais, dans le fond, on est rendus à compter nos pas dans l,école, pensez-y!!! Déjà, on nous fait compter nos minutes à la cenne près. En plus faut surtout pas déroger des plages horaires retenues. Bah, le cadeau, c,est pour qu'on sente qu'on compte pour eux. Z'êtes pas d'accord que ça aide à se sentir aimé?

La Maternelle Branchée a dit…

Qui a dit que les profs et les parents ne pouvaient pas s'entendre? Heureuse de constater que d'autres pourront bénéficier de ces élections.

Prof malgré tout a dit…

Maternelle : Bienvenue dans le club! Je vous déclare prof honorifique (j'ai le droit, c'est mon blogue).

Le professeur masqué a dit…

Le commentaire de Maternelle me fait sourire. Chez nous, certains collègues me soupçonnaient de «collaboration avec l'ennemi» parce que je m'entendais trop avec les parents sur le conseil d'établissement.

Diviser, c'est régner. L'ancien ministre Fournier l'avait compris avec les parents...

Prof malgré tout a dit…

Je pense que moi aussi j'ai mon petit côté "collabo". Par contre, il faut se méfier. En tant que spécialiste avec qui y a pas vraiment de problème de comportement, les parents viennent souvent me voir pour que je confirme que leur petit chéri n'est pas turbulent, mais que c'est plutôt le titulaire qui ne sait pas s'y prendre avec eux.

Ils frappent un méchant mur.

Moi, c'est facile, car j'ai le plus bel outil de gestion de classe au monde : la musique.

Hobbit Jouflue a dit…

Ça donne vraiment l'impression qu'on nous fait marcher hein...