• 17 janvier 2013

    Ici

    Ce soir, j’aurais besoin de venir ici, comme autrefois.

    Je pourrais vous raconter.

    Sans conséquence, sans regret, sans crainte...

    Mais ici n’existe plus.










    ...

    28 février 2012

    Impression du moment

    C'est moé, ou les kids étaient mongols aujourd'hui?

    Cette déclaration, toute aussi interrogative qu'elle soit, aurait pu être faite sur Twitter.

    J'suis un "has been" de la blogosphère. Pourtant, j'ai plein de longs trucs croustillants (mais pas comestibles) à vous raconter. Le problème, c'est que si je retrouve mon petit coté incisif d'antan, j'vais passer au cash à la job.

    Moi, anonyme, pfff...

    Ouais... J'aimais mieux être un "wannabe" qu'un "has been".



    À suivre?



    ...

    27 février 2012

    Vision apocalyptique

    La CAQ de Legault prend le pouvoir et nous sommes évalués par les... conseillers pédagogiques!


    La théorie est la pratique des impuissants. (Carlos Ruiz Zafón, Le jeu de l'ange.)




    ...

    10 février 2012

    Alléluia!

     Premièrement, faites jouer ceci



    en lisant cela

    http://leprofesseurmasque.blogspot.com/2012/02/lenfant-dans-la-cage-un-jugement.html


    On en a tellement brassé de la cambronnite sur le sujet. C'était jadis, dans le bon vieux temps.

    Je ne pouvais pas demeurer silencieux. Je serais tout de même curieux d'entendre "celle-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom" sur le sujet.




    ...

    14 décembre 2011

    Conjoints de fait

    PMT : Alors, c'est quoi une note conjointe?

    ÉLÈVE : C'est comme que a vit avec l'autre, mais y sont pas mariées.

    PMT : ...

    ÉLÈVE : ...

    PMT : Tu me niaises, hein?

    ÉLÈVE : D'après toi?

    PMT : Oui?

    ÉLÈVE : Non, j'étais sérieux!

    PMT : Come on...

    ÉLÈVE : OK, je te niaisais.

    PMT : Merci... j'ai eu peur.

    ÉLÈVE : C'est correct.

    Donc, si je comprends bien, un élève me niaise en pleine face et moi, je le remercie. En fin de compte, j'suis peut-être un peu moins d'accord avec la création d'un ordre professionnel.




    ...

    05 décembre 2011

    Canon

    Non, je ne parle pas d’une collègue.

    Pour le projet, je fais écrire composer des mélodies aux enfants. Y en a un qui, sans le vouloir, m’a fabriqué un presque canon. Je n’ai eu qu’à changer une note.




    Je lui annonce la nouvelle en lui expliquant que je n’ai changé qu’une note pour que ça fonctionne. Y a un bout en train qui se pointe.

    BOUT EN TRAIN : T’as gardé ma mélodie?

    MOI : Non.

    BOUT EN TRAIN : Pas grave. Je lui ai donné une note pour sa mélodie.

    MOI : Un do?

    BOUT EN TRAIN : Oui! C’est ça!

    MOI : C’est la note que j’ai changée pour un ré...

    On s’aime bien quand même.





    ...

    04 décembre 2011

    Lâche tes boules!

    J'avais oublié celle-là :

    PMT : Lâche tes boules!

    À une grande de sixième en plus. Et non, je ne parlais pas de Noël.

    Vous savez, les boules au bout des mailloches de xylophone? Ça m'énerve quand ils jouent avec.

    Parfois, faut que ça sorte. Au moins, je feelais plus cheap qu'elle après.





    ...

    02 décembre 2011

    Mozart, sa soeur et les cordes

    On parle de la famille des cordes :

    MOI : Dans la famille des cordes, plus c’est gros, plus c’est grave.

    ÉLÈVE : Dans ma famille, c’est pas grave d’être gros.

    Sur le même sujet :

    MOI : Et celui qui joue du violon, c’est?

    ÉLÈVE : Un violeur.

    Le portrait de Mozart en main, je fais la gaffe de dire qu’il avait une soeur. Un élève est vraiment mêlé, alors...

    ÉLÈVE : Mozart et sa soeur?

    MOI (brandissant le portrait) : Tu vois combien de personnes, toi?

    ÉLÈVE : Deux.

    MOI : Deux? Comment ça, deux?

    ÉLÈVE : Oui, toi et Mozart.

    Si je les inventais, il y en aurait plus.

    Bon week-end.







    ...

    26 novembre 2011

    La musique au primaire

    MOI : Hey Fiston! Tu avais musique aujourd’hui?

    FISTON : Heu... oui.

    MOI : Et qu’est-ce que vous avez fait?

    FISTON : J’m’en rappelle plus!

    Classique.

    MOI : Eille...

    FISTON : Heu... Ah oui, je m’en rappelle... j’avais oublié.

    MOI (à part) : Bullshit.

    FISTON : On a dessiné.

    MOI : Dessiné? Des notes? Des clés de sol?

    FISTON : Non... un sapin.

    Et après ça, on nous demande de défendre la place de la musique dans les écoles. Ça sacre en mautadine dans ma tête. Le pire, c’est que j’ai l’impression que Fiston est très mal à l’aise de me dire que son cours de musique est super poche, étant donnée ma profession.


    ...

    23 novembre 2011

    Rougeole?

    « Pour les personnes qui refusent la vaccination, parce que la vaccination n'est pas obligatoire, on leur demanderait de s'exclure de l'école, c'est-à-dire pour toute la période - qui peut être de deux semaines - pour ne pas qu'ils retransmettent l'infection. Et ça vaut autant pour le personnel que les enfants », a ajouté le Dr Richard Lessard.

    Source : http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2011/11/22/008-rougeole-epidemie-campagne-vaccination.shtml

    C'est étrange, mais j'ai l'impression que certains membres du personnel seront encore plus convaincus que la vaccination est dangereuse...




    ...

    17 novembre 2011

    Rencontre de parents

    LUI : Bonjour.

    MOI : Bonjour.

    Poignée de main

    ELLE : Bonjour.

    Poignée de main.

    MOI : Vous êtes les parents de...?

    LUI : Rodrigo.

    MOI : Ah oui. En deuxième année.

    ELLE : C’est ça.

    MOI : Vous avez des questions?

    LUI : Il a eu 75%.

    MOI : Oui.

    LUI : Et heu...

    MOI : Vous aimeriez savoir comment on fait pour avoir plus?

    LUI : Oui.

    MOI : Avant de commencer, croyez-vous qu’il comprend bien tout ce qu’on lui dit en français?

    ELLE : Oui.

    MOI : D’accord. C’est que parfois, il semble ailleurs. En passant, vous avez eu le mot dans l’agenda?

    ELLE : Le coup de poing sur l’oeil?

    MOI : Coup de poing sur l’oeil? Non, ce n’est pas arrivé ici. C’était à propos de la morsure.

    LUI : Morsure?

    MOI : Oui, votre fils a mordu un autre enfant durant un cours.

    EUX : ...

    MOI : C’était dans son agenda. Mais rassurez-vous, il ne l’a pas blessé. Je pense qu’il voulait seulement exprimer quelque chose... peut-être de l’engouement. Je ne suis pas certain. C’est assez rare qu’un enfant en morde un autre en musique, alors j’ai du mal à expliquer le phénomène.

    Faut bien les déstabiliser un peu pour préparer le terrain pour le punch final.

    Moi : Mais tout ça n’a rien à voir avec les résultats. En fait, votre fils est en deuxième année et j’ai certaines exigences sur la production des sons et bla bla bla...

    Je vous évite les détails.

    ELLE : Ça m’étonne qu’il ne réussisse pas mieux. Son père est musicien.

    MOI : Ah! Vous êtes musicien! De quel instrument jouez-vous?

    LUI : Du piano.

    MOI : Classique, jazz, pop?

    LUI : Un peu de tout.

    MOI : Et votre fils, vous faites de la musique avec lui?

    LUI : Non, ça ne l’intéresse pas.

    MOI : Vous savez, j’ai un fils en première année. Il préfère le sport et l’ordinateur.

    Voilà! J’ai droit à un sourire.

    LUI : Ah! C’est comme nous. L’ordinateur...

    MOI : Mais pour jouer à l’ordinateur, il doit faire au moins 15 minutes de piano...

    LUI : Oh...

    Fin du sourire.

    MOI : Mais vous savez quoi?

    EUX : ?

    MOI : Il a eu la même note que le vôtre en musique.

    LUI : Vraiment?

    J’aurais aimé prendre sa photo à ce moment. Une sorte de triomphe perplexe... fascinant.

    MOI : Oui. Je n’ai pas rencontré le prof, mais j’imagine qu’il ne l’a pas bien évalué. Mais ce n’est pas très grave. Mon fils n’a pas besoin de connaitre sa note en musique et l’important, c’est qu’il continue à aimer l’ordinateur. Comme ça, il va continuer à travailler le piano...

    Étrangement, ils sont sortis de mon local, plutôt satisfaits.

    MOI : Muhahaha! ***tonnerre, éclair et accord de septième diminuée (à l’orgue, si possible)***











    Je tiens à remercier Dieu ou tout autre être responsable de la venue de ce charmant couple à la rencontre des parents.

    Sérieusement, j'adore rencontrer les parents des élèves, répondre à leurs questions et leur montrer ce que je fais en classe. Dommage qu'on doive évaluer. Ça gâche tout.




    ...

    11 novembre 2011

    Cordonnier mal chaussé.

    Bienvenue sur le blogue de PMT : Père Malgré Tout. Je sais; je croule sous l'originalité.

    J'ai la chance d'avoir un p'tit garçon qui est très fort en académique. Je viens de recevoir son premier bulletin et c'est confirmé... sauf avec les spécialistes.

    Ah! Les maudits spécialistes.

    Bon... en anglais, je peux comprendre. Nous sommes dans un milieu assez bilingue et l'anglais avec les enfants, contrairement au Québécois moyen, c'est en bas de ma liste de priorité. On va travailler là-dessus.

    Puis, y a la gym. Étonnament, il a obtenu beaucoup plus qu'espéré.

    En art plastique, c'est son truc. Pas très bon dans le figuratif, mais la forme, les textures, l’originalité, tout le reste est là.

    Et puis en musique...

    Fiston joue du piano depuis mars dernier. Ce n'est pas un génie, certes, mais il a un métronome dans le derrière. La pulsation, c'est son truc. Même très lent. De plus, il est hyper original pour trouver de nouvelles articulations. Trop de Glenn Gould au berceau. Il n'a pas une voix d'ange, mais il adore chanter. Beaucoup plus que la moyenne des garçons. C'est un bon petit musicien.

    J'vous ai dit qu'il joue du piano?

    Il peut reconnaitre pas mal d'instruments à l'audition, connait beaucoup de répertoire pour son âge, a l'esprit autant ouvert face à l'opéra qu'à Métallica, mais il ne lève pas le nez sur À la claire fontaine.

    Dans ma classe, après quelques cours pour s'ajuster, il pourrait suivre assez facilement  les troisième ou les quatrième année.

    Le piano, c'est important pour moi.

    Ce ne sont pas les p'tites bolles qui jouent du piano ou du violon. Ce sont les enfants qui jouent du piano ou du violon qui deviennent des petites bolles. Je ne veux vraiment pas en faire une bête de cirque ou assouvir mes passions personnelles à travers lui. J'veux juste le développer au max. J'vous l'dit : ça fait des bolles! Vous n'avez qu'à demander à votre médecin. Il vous répondra qu'il n'en a aucune idée, mais qu'il a fait quinze ans de piano...

    Pourquoi je vous raconte ça? Ça va de soi, non? La matière la plus faible de fiston à l'école, c'est la musique, et de beaucoup. Il est nettement en dessous de la moyenne...

    Comment je prends ça?

    Gnark gnark gnark! Mon plan fonctionne à merveille! Il a obtenu la plus haute note possible en mathématique et en français!

    Muhahahaha!

    Tu veux jouer à l'ordi? Alors, pratique ton piano! ***tonnerre, éclairs et accord de 7e diminuée à l'orgue*** Muhahaha!



    Mais vous me connaissez... dans le fond, je me dis... Allez, ne soyez pas timide, qu'est-ce que je me dis?



    ...

    03 novembre 2011

    Test...

    Étrange, on ne peut lire qu'un message sur la page d'accueil du blogue ce mois-ci.


    Serait-ce un signe?







    ...

    Almaviva

    Cette année, on adapte Les noces de Figaro.

    Ouch... Je ne le savais pas encore quand j'ai écrit le billet sur la sexualité des barytons.

    Peu importe, dans notre adaptation, Almaviva sera ferme avec les hommes et mou avec les femmes!

    Ou serait-ce le contraire?





    ...

    Les taches de vin

    Parfois, quand un accord résonne encore à la fin d'une chanson, ou dans un pause entre deux couplets, on tend la main maladroitement vers la coupe.

    Elle sont déjà loin les taches de café sur les suites de Bach et les valses de Barrios. Je doute même qu'un jour, j'y repose mon regard.

    Je me contente de textes qui racontent toujours la même histoire sur des accords qui malgré leurs parures, sont de vieilles connaissances.

    Je me contente de rouge.

    Je suis faible, usé.

    Cette musique est la putain que je me paye, car je n'ai plus la force de m'investir. Pourtant, dans ses bras, c'est le même souffle qui m'anime.

    La même soif.

    Au réveil, elle est souillée de rouge...

    Ultime dithyrambe.





    ...

    Argh...?

    À suivre.






    ...

    Vocabulaire disciplinaire

    En première année, les élèves apprennent plein de nouveaux mots : croche, noire, blanche, crescendo, etc..

    Hier, les trois mots étaient ligne, espace et portée. Donc, tout au long du cours, je les inonde de lignes, d'espaces et de portées. À la fin du cours, je vérifie si ça colle.

    PMT : Alors, les cinq lignes où l'on place les notes, c'est la...?

    UN ÉLÈVE : Bordel?




    Bordel, c'est masculin.




    ...

    Moi, je cherche le trouble?

    Voyons donc...

    Mais voici le bout que je ne montrerais pas aux élèves.






    Et une version softcore






    ...

    Netrebko, encore.

    Que voulez-vous? Je l'aime.

    Bon... Ça à l'air que même si je dois faire adapter Les noces de Figaro aux élèves cette année, je suis indigne d'y assister. Y'avait pas de billets pour moi. Donc, à défaut de m'effondrer dans un coin à sucer mon pouce en position fœtale, je me tape des dvds de la chose.

    Par "la chose", je veux dire l'opéra de Mozart et non pas le film des années 80 qu'ils viennent de reprendre... Même moi, parfois, je doute.

    Et je suis tombé sur la version d'Harnoncourt en 2006 à Salzbourg.



    Ce n'est pas Anna qui chante cet air, mais l'idée du double de Chérubin en Cupidon...

    Et l'avantage, c'est le fast foward sur les récitatifs. Ça a tellement mal vieilli et on peut quand même lire les sous-titres.

    Délicieux ce pouce...




    ...

    Parlons Barberine

    On définie toujours les personnages avant d'aller plus à fond. Je suis justement en train d'écrire aux profs du projet.

    "Et y a aussi Barberine qui est encore toute vierge... On se la  fait comment?"



    Devinez d'où lui vient son nom...

    Bah... J'ai changé le courriel.






    ...

    26 septembre 2011

    Vraiment pas rapport

    Hier, je soir zappais allègrement pour éviter les pubs durant "Tout le monde en parle". Je n'aime pas vraiment cette émission, mais j'avais envie d'entendre Duchesneau.

    Donc, j'suis là à zapper comme un con et je tombe sur "Occupation double"!

    Ce que je trouve bien avec "Occupation double", versus "Tout le monde en parle" c'est que c'est du divertissement qui s'assume tandis que l'émission de Guy A. Lepage est devenu  un genre de messe du dimanche soir. Je trouve regrettable que le public dénigre les hérétiques qui refusent de s'y présenter. Voilà, c’est dit.

    Donc, ravissement suprême, je tombe sur "Occupation double". C'est toujours assez drôle, non?  Et là. y a un jingle de l’émission. Voici les paroles : "Dies irae, dies illa".

    Bordel... Vous croyez qu'il y a des participants qui parlent latin?

    Pour ceux qui n'ont pas fait de chorale : "Jour de colère que ce jour-là".

    Bon... Ils voulaient faire tragique. Y a même un thème musicale issue du moyen-âge qui vient avec ça, mais ils se sont garder une petite gêne... une petite géhenne?
    C'est à 3:37 dans le cinquième mouvement de cette version de la Symphonie fantastique de Berlioz, mais y a plein d’autres compositeurs qui l’utilisent à toutes les sauces.

    Songe d'une nuit de Sabbat (fan d'Ozzy, prosternez-vous!)




    Pfff... Dire que j'écoutais ça dans le sous-sol de chez mes parents avec mon chum Desranleau. On n'était vraiment pas proche de se faire des blondes...

    Et puis tant qu'à y être, dans le contexte requiem, mais sans le thème de plain-chant, y a toujours Mozart. Désolé, je n'ai plus ma bonne vieille version sur vinyle.



    J’vous épargne le Verdi. Trop heavy. Ça ferait fuir nos blondes.




    ...

    25 septembre 2011

    Rengaine




    Un billet...

    Pour tout ce que je fais pour la cause, c'était si peu demandé.






    ...