11 février 2007

Gustave

C't'une fois un gars qui s'appelait Gustave. Sa job : compositeur et chef d'orchestre. En plus d'être super bon, il était pas mal à la mode notre Gustave. C'était un post-romantique. De kessé? Bah... De l'hyper-chromatisme pour grand orchestre qui va finir par mener à l'éclatement du système tonal... Une affaire de même... Disons que la musique post-romantique, c'est le contraire d'un solo de flûte à bec. Gustave a même écrit une symphonie pour mille musiciens, question de donner un peu de job à un maximum de musiciens. Un super bon gars!

Jusque là, tout allait bien. Mais Gustave avait un vice caché... Ben oui. Il tripait en cachette sur la musique de Jean-Sébastien Larivière. De la super bonne musique, mais qui avait été composé pour des petits bands, à peu près 200 ans plus tôt, à la fin de l'époque des bars rock... heu... baroque, j'veux dire. Il n'était quand même pas pour faire jouer ça à sa gang. Y a des limites à avoir plus de tourneurs de page que de musiciens. Sans compter que ça ne lui tentait sûrement pas de mettre plein de ses chums au chômage.

Y a donc pogné deux suites pour orchestre de Larivière. Il a choisi une couple de mouvement qui sonnaient plus commercial que les autres. Il les a ensuite réorchestrés pour donner de la job à son monde et voilà.

Un dernier problème se posait: il avait besoin d'un clavecin pour jouer la basse continue... pis y en avait pas. Ben, y s'est pas laissé abattre pour autant. En gossant en masse, il a modifié son piano pour le faire sonner comme un clavecin... genre. Heille... y était débrouillard en plus! D'mandez-moé pas comment y a fait(e) ça.

N.B. Avant de massacrer la musique de Bach avec des orchestres énormes et des choeurs de 300 chanteurs, on devrait toujours réorchestrer...

L'aria super connu (Air sur la corde de sol-- air on the G-string?) figure parmi les extraits que Mahler a réorchestrer. C'est super beau... je le mets peut-être dans quelques jours.

P.S. Les avis sont très partagés sur ce qu'est le post-romantisme en musique. Si vous cherchez sur google, vous ne trouverez certainement pas que Mahler est un postromantique. On va vous servir Debussy et plein d'autres conneries. Je ne détiens pas la vérité, mais si vous payez la bière et le scotch, je suis certain qu'ensemble, on arrivera à une explication logique ou qu'à la limite, en va s'en balancer et avoir ben du fun...








Rondeau--Badinerie, tirés d'une Suite pour orchestre de Bach, réorchestrée par Gustav Mahler.

Royal Concertgebouw Orchestra

Riccardo Chailly







...

2 commentaires:

Prof malgré tout a dit…

J'ai transformé les "postromantique" en "post-romantique". C'est une erreur, mais bordel, c'est laid "postromantique"...

Zed Blog a dit…

Tant que ce n'est pas post-traumatique.

Il y a un « h » à air dans ...

Et dis-moi ce qui t'arrive, là. Tu es si prolifique que je n'arrive plus à suivre. Et je suis totalement fru car je n'ai pas eu le temps d'écouter hier, moi qui ai enfin DU SON!!!!!

Je reviendrai lire, au moins..... (Tâche de te retenir jusqu'à jeudi!!!) Hihihi! (Bien non, continue...)

:D