20 septembre 2006

Conneries 101

Je ne sais pas si vous lisez Prof Maudit, mais vous devriez...

Nos charmants commissaires ont fermé un tas de classes à la fin de la dernière année scolaire. Devant des classes pleines à craquer (pour ne pas dire illégalement pleine), comme ils sont justes et bons, ils décident de rouvrir des classes. Youppi! Bien entendu, les enseignants qui étaient en poste dans ces classes sont maintenant loins et hors d'état de nuire. Allez! Tout le monde à l'affichage!

Ce que ça implique:

Les statuts précaires (comme moi), qui sont seulement à contrat, auront peut-être la chance d'obtenir un poste qui mène à la permanence (pas moi).

Suis-je téteux de boss?

Mon patron a dû trouver sept enseignants en début d'année (ça doit être stressant de faire des appels le samedi après-midi pour passer des entrevues le dimanche matin...). Et bien, 2/3 de l'équipe du préscolaire se pousse... Elles ont eu leurs permanences. Salut, bye! Elles sont bonnes. Elles le méritent. C'est génial. Mais pourquoi ne pourrait-on pas finir l'année scolaire? Chose certaine, je vais attendre un peu pour aller chialer à propos de ma tâche... Quel stratège je suis si je reste calme!

Pire que ça.

Il y a une prof... j'aimerais dire dans mon école, mais en trois ans, on ne l'a jamais vu! Maternité oblige, je respecte ça... Donc, il y a une prof, quelque part, qui est en congé de maternité. Appelons-la Elvira. Une autre prof la remplace, mais elle aussi est en congé de maternité. Je respecte toujours ça, mais on va quand même l'appeler Gertrude. Alors, il y a une jeune prof, début de carrière, très sympa, qui remplace Gertrude, la remplaçante d'Elvira. Classe combinée deuxième cycle (3-4 pour les profanes).

Jusque là, ça allait pas trop mal. Mais voilà qu'on ouvre une classe de 5e année (première année du troisième cycle pour les initiés...). Devinez qui a eu le poste... ben non... pas la jeune prof sympa... ne soyons pas naïfs quand même... elle est jeune et sympa.

Qui a choisi le poste? La remplaçante de la détentrice du poste de 3-4. Vous avez bien compris: Gertrude a pris le poste en cinquième. Les néophytes en la matière se disent sûrement :

"Ben... c'est quoi le problème d'abord? À sera même pas là... à va se faire remplacer..."

Et bien, chers incultes, je vous annonce que lorsqu'on a un remplacement, on ne remplace pas dans une classe. On remplace une personne. Donc, si Gertrude change de classe, la jeune prof sympa doit changer de classe pour remplacer Gertrude en cinquième (juste de l'autre côté du couloir). Ridicule vous dites? Vous êtes trop polis. On devrait dire : "on s'en crisse de Gertrude! Y'a des enfants dans c't'histoire là!"

Suis-je téteux de boss? (Part two)

Ce n'est pas encore fait. Peut-être suis-je naïf, mais je pense sincèrement que Patron va essayer quelque chose pour ne pas déstabiliser les enfants. Ma crainte : est-ce qu'il en a le pouvoir?

Même s'il réussi, y'a une jeune prof sympa qui dort mal le soir, se défonce à préparer des cours pour une classe combinée et tranquillement, le feu de la profession qui brûlait en elle au début de sa carrière (il y a quatre semaines) commence à s'éteindre...

Vous souvenez-vous? Je vous parlais d'un projet pilote pour former des fonctionnaires du Ministère de l'Éducation et du Tralala... Et bien, je n'étais pas si loin de la vérité.




9 commentaires:

Philippe a dit…

Dans le cas présent, c'est pas plutôt votre convention collective plutôt que le ministère qui crée cette situation ridicule?

Mariane a dit…

C'est ridicule.

Mes enfants n'iront pas à l'école *boude* (enfants que je suis loin d'avoir, on s'entend...)

Prof malgré tout a dit…

Philippe : Ce n'est pas notre convention collective qui a fermé des classes l'an dernier... Mais j'admets qu'elle ne facilite pas les choses.

l'art d'être une mère indigne a dit…

C'est complètement stupide! J'en reviens pas de lire de choses pareilles. Autant sur le blog de prof maudit que sur le tiens aujourd'hui.

Après ça on vient me dire que l'école est plus stable pour les enfants que l'enseignement à la maison.

Il y a de quoi perdre le feu sacré du métier de prof quand on subit des choses pareilles. Ils pourraient très bien trouver une nouvelle remplacente à Gertrude! Il y a tout plein de jeune prof super sympa qui n'ont pas de place à temps plein. Pffffft.

Anonyme a dit…

Dans ce cas par contre, ce n'est ni le ministère de l'éducation, ni le syndicat qui est la cause de cela... c'est carrément la commission scolaire. Soyez rassurés, cela ne se passe par comme ça partout. J'enseigne à Laval, et même si cela n'est par parfait, il n'y a pas de changement d'école en cours d'année lorsque nous obtenons la permanence (on peut dont continuer de travailler où nous sommes et être remplacé à l'autre école pour le reste de l'année).

Tenir des affectations autour du 15 septembre est tout simplement inhumain, tout comme les fermetures et ouvertures de classes en masse à cette date, puisque cela implique de refaire tous les groupes du niveau et donc de repartir avec un nouveau prof pour ces élèves...

Prof malgré tout a dit…

Cher anonyme,

Moi qui croyait que Laval faisait partie de l'axe du mal... Vive Laval!!!

le Prof Maudit a dit…

Prof Malgré Tout, si je n'étais pas un homme, je jurerais que c'est ma situation que vous avez décrite. Ne manquez les détails dégradants de ma chute aux enfers ce soir!

Anonyme a dit…

Tiens, un feu qui s'éteint... Moi, il ne s'éteitn pas, mais la flamme manque d'oxygène un peu là... Hé merde! À quoi pense-t-on de nous foutre des cas aussi lourds dans une classe combinée en début de carrière... Me faites pas chier quand même!

Et, la jeune prof sympa, j'la connais, c'est moi! Je remplace une Gertrude dépassée qui était remplacée l'an passé par une autre jeune sympa qui, finalement, s'est faite «bumper» par une Germaine enceinte rempalcée par... MOI!!!

Lulu a dit…

Moi aussi je la connais. Mais très surprenant vous me direz: depuis le début, elle est toujours restée sereine et elle a toujours vu le côté positif de la situation que ni vous ni moi ne voyez. C'est ma fille.