27 janvier 2008

Bonne fête Monsieur Mozart

Aujourd’hui, comme chaque année à la même date, c’est l’anniversaire de naissance de Mozart. Ce matin, à Espace Musique, machin qui m’énerve faisait entendre un de ses concertos. Je ne sais pas lequel parce qu’après une demi-phrase de ce type, j’éteins systématiquement la radio. Je pense que ce geste est contrôlé par mon cerveau reptilien tellement il est spontané et inconscient. Un mécanisme de défense...

Nous sommes tout de même chanceux que Mozart ait composé. S’il avait fabriqué des armes, on serait surement tous morts.

Ce type me scie les jambes... Comment peut-il être à la fois l’exemple le plus typique du classicisme en musique, et à la fois, si facile à reconnaître? Sans blague, on ne nous refile pas du Haydn pour du Mozart... encore moins du Clementi ou du Boccherini.

Et Rossini dans tout ça?

Chaque fois que je me tape du Rossini, j’ai toujours la même réflexion : Mozart aurait aimé ça.

Rossini, Ouverture du Barbier de Séville.








En passant, si vous êtes plus friqués que moi, les représentations commencent le 2 février à l’Opéra de Montréal.

Dire qu’on devait y aller avec les élèves...







...

5 commentaires:

crocomickey a dit…

Pour une première fois, j'ose "perdre" un peu de temps pour aller écouter votre proposition. J'en ressort totalement enchanté et je re-perdrai du temps avec enchantement à vos prochaines suggestions.

Tite Ju a dit…

Ici à Québec on peut aller au cinéma se taper des représentations live de l'opéra de New York, y'en a pas à Mtl aussi ?

Prof malgré tout a dit…

Croco : Bienvenue!

Tite Ju : Ça existe aussi à Montréal et à ce qu'il parait, c'est très bien et surtout économique. Il faudrait que je me déniaise et que j'y aille...

J'aime quand mmême bien être dans la même pièce que les gens qui jouent.

André Chartrand a dit…

Je ne veux pas tourner le couteau dans la plaie, PMT. Mais je suis allé à la générale avec une quarantaine de mes élèves. Une soirée merveilleuse. Je ne sais ce qui m’a réjoui le plus, la qualité du spectacle ou la vue d’une salle Wilfrid-Pelletier pleine de jeunes enthousiastes.

Vous et vos élèves avez manqué quelque chose. Ce n’est que partie remise j’imagine.

Prof malgré tout a dit…

!?!

André... La générale, dites-moi que c'était le soir. Pitié...