06 novembre 2007

Parlons couilles avec PMT

Ce qui est chouette avec mon collègue de sixième, c’est que je peux aller foutre le bordel dans sa classe et peu importe, il me pardonne chaque fois!

PMT : Vous vous souvenez de ***? C’est elle qui faisait le projet d’ortho...

La classe : Oui oui! Blablabla...

PMT : Je suis allé chez elle en fin de semaine. Elle habite en campagne. Son terrain est tellement grand que son mec chasse le chevreuil dans sa cour.

Un élève : Qu’est-ce qu’on joue demain?

PMT : Je ne réponds pas à ça... même sous la torture. Donc, son mec, il chasse et on bouffe ce qu’il tue.

L’élève : On joue des djembés hein?

PMT : Grrrr... Avant le souper, il vient me voir et met un truc dans ma main. C’était gros comme une balle de baseball, mais beaucoup plus mou et plus allongé. Il me demande ce que c’est, je prends une chance... Un testicule d’orignal?

L’élève : On fait de l’improvisation? Yes!

PMT : Je me pensais drôle... Mais c’était effectivement un testicule d’orignal.

Collègue : C’était quelle couleur?

PMT : Plutôt blanc avec des lignes rouges pour les vaisseaux sanguins. J’en ai bouffé en fondu dans de l’huile d’arachide.

Collègue : Et?

PMT : Ça goûte fort... pas vraiment mon truc.

Collègue : Qui en aurait mangé ici?

La moitié des élèves lèvent la main.

PMT : Et pour 50$?

Toute la classe lève la main sauf une élève...

Collègue : Naomie... pour combien tu en mangerais?

Naomie : 100$

L’élève de plus tôt : Sans jokes...

PMT : Quoi?

L’élève : Qu’est-ce qu’on joue demain?





Blasé vous dites?


Ensuite, je leur ai raconté la blague du touriste qui voulait mangé des amourettes après une corrida. Il trouvait sa portion petite... C'est le taureau qui est sorti vainqueur. C'qu'on s'amuse.








...

8 commentaires:

La belle Lurette a dit…

pfff, la jeunesse, plus rien ne les impressionne!

Herbert le grand Khan a dit…

Pour déranger mes collègues, j'ai un truc infaillible. J'ouvre la porte pendant le cours, je passe la tête et je regarde alternativement mon collègue puis les élèves avec un air méchant et je dis : "Moi non plus j'vous aime pas !" Puis je m'en vais.

Daniel Rondeau a dit…

Comme quoi on peut faire avaler n'importe quelle couille si on y met la bourse.

(bon ok, c'est de l'humour d'un goût douteux...)

Qu'est-ce qu'on joue demain?

La Marsouine a dit…

Personnellement, j'aurais plus de problème avec l'huile qu'avec la couille....

Prof malgré tout a dit…

T'es allergique?

*Natacha* a dit…

Ah ! c'es cute quand même, profitons de ce moment où l'enfance existe encore... :)

Le professeur masqué a dit…

PMT, puisqu'on parle de couilles, peut-on parler de couillons? Tu te souviens des podomètres distribués au personnel de la CSDM? L'opération a coûté 46 800$. Je te cite une partie de l'article de La Presse:

Déjà très prise par les lendemains des élections scolaires, la présidente de la Commission scolaire de Montréal, Diane De Courcy, a consenti à donner quelques détails supplémentaires.

La distribution de podomètres, dit-elle, n'est qu'un aspect d'une campagne de promotion de l'école publique, qui court sur trois ans et qui, chaque année, compte sur un budget d'environ 390 000$.

Si le budget est dévolu à la promotion de l'école publique, Mme Courcy souligne qu'en fait, l'idée était de faire d'une pierre deux coups: promouvoir l'école publique tout en faisant la promotion de la santé chez les employés de la CSDM.

«On vient de distribuer les podomètres il y a deux semaines. On est certains que les gens vont les utiliser», dit-elle.

La Commission scolaire de Montréal a pris le virage santé. Elle veut lutter contre l'absentéisme et l'obésité et, de plus, dit Mme De Courcy, les enseignants «sont des haut-parleurs auprès des enfants».

Coudonc, êtes-vous si gros que ça à la CSDM? : )

Daniel a dit…

Think big!