05 novembre 2007

À bas les commissions scolaires!

Abolir les commissions scolaires... Come on.

Bordel! Ils sont vraiment cons les adéquistes et ils réussissent à mettre leurs énormités dans la tête de la population. C’est ri-di-cu-le.

Les réformer? Peut-être. Mais si on les abolit, il va falloir les remplacer par quelque chose d’autre qui reviendra au même.

Je comprends que d’un point de vue pédagogique, les écoles n’ont vraiment pas besoin des commissions scolaires. Par contre, imaginez que l’école a besoin d’un plombier, d’un menuisier ou doit faire réparer la toiture...

Le directeur : Ginette, cherche un plombier dans les pages jaunes.

Ginette : Pas besoin, je vais appeler mon beau-frère.

On ouvre la porte aux pots-de-vin et à la perte de temps. Je ne dis pas que ceux qui réparent les toits pour la commission scolaire n’offrent pas de bonnes bouteilles et ne prêtent pas de beaux chalets. C’est seulement plus facile pour les vérificateurs avec les commissions.


RI-DI-CU-LE.

Comment déjà? Diviser pour régner?




N'ayez crainte, je vous parle «couilles» dans le prochain billet... Ça sera succulent.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Ah bon! Chez vous aussi il y a du "prêt de chalet" intéressé?! Je sais pas pourquoi, ça me rassure cette corruption universelle à la petite semaine.

Mais si je vous lis bien, vous me dites que commission scolaire ou école directement, au fond, c'est pareil.

Je vais poser une question bête, là, vraiment nouille mais... corruption pour corruption, il faut vraiment se taper le prix des commissions scolaires en plus?

Chaleureusement vôtre,

Chroniques B.

Prof malgré tout a dit…

Hey! Ça fait une mèche!

Je crois que c'est plus facile de garder l'oeil sur une commission scolaire que sur une centaine d'écoles.

Il faudrait peut-être les réformer. Peut-être faudrait-il mettre des fonctionnaires en place. Abolir les commissaires? Peut-être. Mais si on décentralise trop, on ouvre la porte au "n'importe quoi, n'importe comment".

C'est drôle que ça soit une idée des adéquistes, Ils veulent réduire la taille de l'état, mais si on élimine les commissions scolaires, on devra engager pas mal plus de personnel pour les écoles (pas des profs bien sûr...).

Une chose est certaine, ce n'est pas le salaire des commissaires qui va nous mettre dans le trou.