27 septembre 2007

Saïb ou "Ce n'est pas parce qu'on met des mots ensemble que ça fait une phrase"

Appelons-le Saïb. Je le connais depuis qu’il est en maternelle. Maintenant, il est en cinquième année, mais on lui a trouvé une place en classe TC.

Le problème avec Saïb, c’est qu’on n’a jamais été certain s’il nous niaisait ou pas. En d’autres mots : est-il con ou baveux?

Les évaluations psychologiques demeurent nébuleuses (pour ce que j'en sais...) et le père souffre lui-même d’un grave déficit d’attention. Ajoutez à ça des voyages de plusieurs semaines pendant l’année scolaire et vous obtenez Saïb.

En passant, il parle très bien français et son père aussi.

Ce matin, en TC troisième cycle.

Saïb : Heu... C’est heu, l’affaire là...

Moi : Huh?

Saïb : Là l’affaire... C’est...

Moi : Saïb, si tu veux me parler, tu dois faire un phrase.

Saïb : ...

Moi : Je ne comprends pas ce que tu me demandes. Fais une phrase.

Saïb: ...

Moi : Mets les mots ensembles pour que ça forme une phrase que je pourrai comprendre.

Saïb réfléchit.

Et là, tout devient clair pour moi... mais pas pour lui. Le doute couvre son visage.

Saïb (interrogatif) : Je - mange - une - pomme.


La classe se bidonne. Grrrr... Moi et l’éducatrice, on les remet à leur place (cou-couche, panier, pa-pattes en rond...), mais nos regards se croisent.

Nous avons la réponse.






...

3 commentaires:

La Marsouine a dit…

Mon diagnostic, c'est qu'il est pas con du tout...

prof en france a dit…

Héhé, à mon avis, il en est même très loin! Heureusement que ça n'était pas moi le prof, je ne sais pas si j'aurais pu contenir un fou-rire!

la marâtre a dit…

Sérieux, c'est vraiment pas facile de cerner ces élèves. Pour en avoir connu, je pense que pour certains, il y a certes une part d'arrogance, mais pour cacher autre chose. Quand on fait le bouffon, on est au moins autre chose aux yeux des autres que le jeune qui comprend rien... Une façon de choisir ses étiquettes.