07 septembre 2007

Petite curiosité

Aujourd’hui, je me baladais dans trois écoles différentes avec un musicologue et une équipe de tournage (je vous en reparle un de ces quatre) pour faire entendre des extraits d’opéras à la marmaille locale.

C’est toujours plaisant de fréquenter des musicologues, car ils apprenaient plein de trucs à l’université pendant que nous, on se les cassait à lutter contre le métronome. La journée fut donc très instructive. Alors, comme je sais maintenant plus de chose, malgré que je ne sois pas plus «compétent» qu’hier à la même heure, je suis moins épais, et c’est ça qui compte: plus que t’en sais, moins que t’es épais! C’est anti-réforme et j’aime ça.

Je sais. Ma vie est palpitante...

À travers tout ce qu’on a balancé par la tête des enfants, on parlait entre autres de l’opéra Un Ballo in Maschera (le bal masqué) de Verdi. Oui, lui... Le même que dans la blague du trouvère.

Voici un des extraits qu’on leur a fait entendre :

Un type se pointe chez une sorcière question d’enquêter un peu et se faire dire qu’il se fera tuer par le premier homme qui lui serrera la main.

Ne vous détrompez pas : c’est quand même "l’histoire d’un ténor qui veut coucher avec une soprano, mais y a une basse (ou un baryton) qui ne veut pas". Faut quand même pas réinventer la roue à chaque fois. Peu importe. La madame fait ses incantations...













Pfff... Sa version était pas mal meilleure que la mienne, au musicologue.

Bon... Il est maintenant temps de justifier le titre du billet.

En fin de journée, nous étions dans une école très multiethnique et quand on parlait de Madame Butterfly, on leur servait du Cio-Cio-San par-ci et du Cio-Cio-San par-là. Ça se prononce à peu près «Tchio-Tchio-San» et c’est le nom de l’héroïne, celle qui se fait hara-kiri à la fin... Ben quoi? C’est du Puccini. Il faut bien que qu'elle meure à la fin et comme y avait personne pour faire la job...

Ce qui s’avère curieux, c’est qu’aucun élève ne rigolait (pas pour le suicide, pour le nom). Allez faire ça dans une école de Trois-Rivières et les enfants vont vous élire sur-le-champ humoriste de l’année à vie. Par contre, dans cette école, c’est une autre réalité. Quand tu as grandi avec quelqu’un qui s’appelle Choukri, Parthepann, Guong Tong (dites-le rapidement) ou Assuhl (prononcer «ass hole»), Cio-Cio-San, y a rien là!

En passant, c’était la classe la plus chouette de la journée et non, je ne vous les casserai pas avec du Puccini.





Édition spécial : Bordel que j'écris mal.C'est pas parce que tu mets des mots ensemble que ça fait un phrase...



...

8 commentaires:

Dobby a dit…

Ah seulement 3 cette année?
Il y a eu éjection ou démission?

Faudrait bien nous les enregistrer un jour ces musicologues qu'on puisse nous aussi profiter de la confiture... euh je veux dire de la culture! :O)

*Natacha* a dit…

Perso, j'aime bien les extraits que tu nous laisse... je suis presque une fan :P

bibco a dit…

Je n'ai pas eu ma réponse directement mais j'imagine que la réunion devait préparer la sortie, enfin....Les enfants aiment les histoires dramatiques, le bien et le mal a toujours été au coeur de nos vies et même si on voulait à tout prix éviter à nos enfants de connaître les méchants en les noyant dans passe-partout, la sorcière de Blanche-Neige les fascinera toujours. Et c'est bien comme ça. J'imagine que l'opéra bien racontée, par les musicologues, et sa musique bien jouée, par les musiciens, remplit aussi ce rôle.
Mais moi je suis certaine que j'aurais une petite préférence par l'opéra racontée par le prof malgré tout. Revue et revisitée.

bibco a dit…

Nous avons tant d'idées et si peu de moyens...C'est là notre drame.

Anonyme a dit…

Non, non, vous écrivez bien.

Merci pour Brendel. J'ai eu le plaisir de l'entendre une fois, il y a longemps. A Pleyel (ou Gaveau ?). grand moment pour des oreilles encore jeune. en 2ème partie, il a joué une oeuvre plus contemporaire et a été sifflé. public ingrat.

Brigit

Prof malgré tout a dit…

Brigit : J'ai toujours trouvé qu'il ressemblait un peu à Woody Allen...

Prof malgré tout a dit…

Merci, vous êtes gentilles.

Dobby : Y a une école qui était en sortie... de toute façon, tu aurais dû voir la tête du musicologue après trois séances. Il faisait chaud hier... et il n'a pas l’habitude de garder l'attention des enfants toute une journée. On oublie vite comme c'est drainant.

Bibco : Pour ce qui est de la réunion, les gens que je rencontrais ont des demandes de plus en plus grandes chaque année et en parlent comme si c'était simple et facile. Ensuite, il y a plein de monde autour d'une table qui en rajoute... Mais qui va être pogné pour réaliser leur truc? Pas seulement moi. Une gang d'enfants et quatre titulaires.

J'aime ça l'opéra. J'aime la musique, j'aime le spectacle. Mais les chanteurs et les gens qui gravitent autour me les cassent.

Mon confrère de sixième année fut héroïque. Il doit être ténor...


Ouch... c’est important la relecture...

Anonyme a dit…

Et Mademoiselle de dire... Bordel que je trouve que tu écris bien. Toujours aussi intense, passionné. Que souhaiter de plus lors de ces lectures?