14 septembre 2007

Professionalisme 101

Je viens de lire ceci :

Un article sur cyberpresse.ca


Ha-ha-ha... ha?

Avertissement : N'oubliez surtout pas que ce blogue est une oeuvre de fiction. Vous pouvez avoir pleine confiance en toute décision ministérielle, car elles sont prisent par des professionnels.

Des quoi?

Donc, le problème, c'est le corps enseignant... Nous, on n'est pas professionnel. La ministre nous demande de l'être par contre. D'être quoi? Ah oui! Professionnels... comme les médecins?



La ministre : Docteur. J'ai mal à la gorge et à la région lombaire.

Le docteur : Faites "A".

La ministre : Non, je veux le faire un pourcentage! "96.8%!"



S'cusez-là. Je recommence.



Le docteur : Faites "A".

La ministre : "A"

Le docteur : Hummm... Mais vous n'êtes pas infectée. Toutefois, c'est peut-être la toux violente qui a provoqué votre mal de dos. Je vous prescris un anti-inflammatoire et il faudra être prudente.

La ministre : Mais je veux un antibiotique, pas un anti-inflammatoire. Ça me donne mal à l’estomac.

Le docteur : Mais Madame, vous n'avez pas d'infection. Votre mal de gorge est sûrement de nature virale.

La ministre : Non. Je veux un antibiotique.

Le docteur : Mais madame...

La ministre : Allons docteur. Faites preuve d'un peu de professionnalisme et donnez-moi ce que je demande.





...

15 commentaires:

Le professeur masqué a dit…

Toute la réforme a été conçue par des professionnels. Un peu plus, un peu moins... On a l'habitude de la bêtise des fonctionnaires, des politiciens et des pédagogues. On a reçu un vaccin d'un professionnel à cet effet.

ÉcoloJu a dit…

PMT, je vous adore!

M a dit…

ha ha ha ha


Faites ce que je veux!

Une Peste! a dit…

Donc.

On doit faire quoi au juste? Évaluer en ayant comme référent un "dépliant" explicatif?

Avoir su que c'était simple de même la Réforme...

Clairement, mon petit doigt me dit qu'on vient de se faire arnaquer par la ministre. Elle improvise sa patente pour se faire bien voir des électeurs .. et on mangera les coups parce que c'est tout croche. C'est ça?

Puis-je échanger mon bacc. contre un camion de livraison de lait? Me semble que je suis tannée de me faire chier avec les idées de génie des autres.

Je me propose de fourguer du lait au chocolat aux élèves, en guise de revanche. ;-))

M-A a dit…

Le pire, c'est que j'ai demandé des infos à mon C.P. (conseiller pédagogique). Il n'avait pas d'infos à me donner. Pas plus que la direction... Et c'est de notre faute?!!

De plus, le "dépliant" dont nous devrions avoir en main, il doit être imaginaire, car je ne l'ai pas vu... Est-ce moi qui a besoin de lunettes???

profaussi a dit…

J'ai vraiment hâte de faire les bulletins moi, et surtout les parents qui vont venir me voir après, car ils ne comprendront pas les notes...

J'ai un super complément de tâche en enseignement moral, j'ai hâte d'écrire ça:

* Reconnaître ses propres valeurs: 72.6%
* Se faire une opinion sur des questions éthiques:
78.9%
* Discuter de ses opinions et de ses valeurs avec les autres: 86%

Résultat disciplinaire: 77.8%

Et là le parent qui va me demander si c'est bon, ça vaut quelle lettre (car oui... le parent non-borné sait comprendre les lettres) et surtout, pourquoi son enfant n'a pas 79.1% pour la discipline, car la moyenne donne ça et que je ne sais pas calculer. Mais monsieur, c'est que j'ai décidé que la pondération de chacune des compétences était à 40-40-20 Hihihi !

Ou bien 94% en musique à la compétence interpréter et le parent va chercher les examens pour faire la moyenne... désolé, il n'y a pas de service au numéro que vous avez composé, comme je n'évalue pas des connaissances, je n'ai pas besoin de faire des examens papier crayon !

Prof malgré tout a dit…

Voyons, voyons. Un peu de professionnalisme tout le monde.

Martin a dit…

Ben au moins on sait c'est la faute de qui maintenant!!!

Les profs on a le dos large!!!

Alors tous ensembles les profs: Méaculpa, méaculpa, méaculpa!!!

...NOT.....

Dobby a dit…

Pffffffff elles sont bien cachées les directives, tout le monde les cherche... À moins qu'elles soient tellement évidentes sur la table de la salle des profs qu'on ne les trouve pas? Tk, on est en plein processus de politique d'évaluation à mon école (vous savez, le nouveau dada des CP pour cette année?), alors si on avait le fameux dépliant, on le saurait.

P.S.: PMT, le lien vers l'article de cyberpresse fait encore baver la mise en page ;) Remplace, juste après le > et juste avant le < /a>, l'adresse du lien par son titre.

Le professeur masqué a dit…

Je ne veux pas vous écoeurer, mais les professeurs de troisième secondaire de chez nous avaient une rencontre hier avec la conseillère pédagogique qui leur a transmis tout ça.

Il y a trop d'intermédiaires en éducation et on compte trop sur leur professionnalisme.

Les informations que vous cherchez sont en ligne sur le site internet du MELS.
http://www.mels.gouv.qc.ca/renouveau/index.asp?page=pub_bulletins

Prof malgré tout a dit…

Merci Dobby!

Profaussi a dit…

Mais cher prof masqué, le tout ça, ça ne dit rien.

Je voudrais que l'on m'explique comment exprimer en pourcentage l'évaluation d'une compétence... pas de me dire de mettre une pondération sur chaque compétence qui fait une moyenne de groupe qui intègre mes EDHAA !

Et ceux-ci, comment vais-je les évaluer ? Mes élèves intégrés (Un élève avec DI légère à moyenne, 1 autre avec une DI moyenne, 1 trisomique) font de super efforts et participent super bien en classe, mais ils ne font pas la même chose que les autres. Mon élève qui frappe le rythme sur un xylophone à une note pendant que les autres jouent la pièce à la flûte n'a pas le même niveau de difficulté que les autres, mais le défi reste le même vu les particuliarité de celui-ci. Actuellement, s'il réussi, il obtient un B, car il atteint les attentes. Si je lui mets 85% (par exemple), et que l'autre, qui le fait à la flûte et a un peu de difficulté a 75% et que ma moyenne de groupe est de 82% (qui inclus le 85 de mon petit bonhomme), j'ai fait monter la moyenne par ce résultat, je viens de décourager celui qui a 75 et qui se trouve plus poche que le reste de la classe... et si je mets 48% à mon petit bonhomme avec une déficience intellectuelle, je ne l'évalue pas selon ce qu'il est capable de faire...

Depuis 2000, on nous casse les oreilles et on nous donne des formations sur comment évaluer, comment bâtir des grilles d'observation et surtout, sur la différenciation pédagogique. Évaluez les élèves selon où ils sont rendus, donnez leur des défis à leur niveau, adaptez votre enseignement et vos évaluations... C'est bien beau, mais comment gérer une moyenne de groupe par la suite ?

Le professeur masqué a dit…

Prof aussi: j'indiquais simplement ou est la quincaillerie. De là à savoir se servir des outils ou à savoir s'ils marchent, c'est bien autre chose.

Normalement, de ce que j'ai compris, votre élève qui a 75% obtenait un C, peut-être un B. par contre, l'élève que vous aidez ou pour lequel vous ajustez vos attentes devrait obtenir moins.

La réforme ne dit pas qu'il faille évaluer l'élève par rapport à lui-même. On le compare à lui-même, on le situe par rapport à lui-même, c'est vrai, mais on l'évalue quand même par rapport à certaines normes. On adapte l'enseignement, on adapte l'évaluation, mais il y a des normes qui guident les résultats, surtout en fin de cycle.

Du moins, c'est ce que j'ai compris en consultant un guide d'évaluation en français.

Martin a dit…

Je me suis rendu sur les lien du Prof Masqué.

C'est une drôle de coïdence que notre ministre but sur la phrase:« vous voulez faire équipe avec le profes.. lle professeur, l'enseignant..., l'enseignant, l'enseignante...»

Est-ce cela que l'on appelle un acte manqué???

Martin a dit…

Dans le commentaire précédent on devait lire «bute» et non «but»... désolé!