28 juin 2007

Offre d'emploi

Ce n’est pas facile tous les jours d’être directeur d’école. Imaginez que vous commencez une année scolaire sans avoir tous les enseignants nécessaires. Pire encore: vous connaissez l’enseignant idéal pour combler le poste, mais vous ne pouvez pas l’engager pour toutes sortes de raisons: syndicat, ancienneté, diplômes, etc..

Mais la fin justifie les moyens. Voici d'ailleurs une vieille technique sioux pour passer au travers de la liste prioritaire sans trouver preneur pour le contrat. Vous pouvez ensuite offrir la job au génial prof que vous avez rencontré en lisant son blogue...

Écoutez ça... un pur délice.











Excellent hein? Héhéhé... Si un jour je rencontre ce type, j'lui paye la bière!

En passant, je suis d’accord avec ce genre de procédure. Certains postes ne conviennent pas à n'importe quel enseignant. La plupart des beaux projets des écoles publiques dépendent trop souvent des gens qui les supportent par leur talent, leur compétence, leur efficacité... leur passion bordel! J'n'aime pas parler de passion quand tout le monde est sobre et garde ses fringues, mais je ferai exception pour ce point.

De toute façon, vous avez compris : ce sont rarement les conventions collectives, les réformes et les petites guéguerres qui engendrent les grandes réalisations de nos petites écoles.



Le pire, c'est que ce boulot n'est sûrement pas aussi cinglé qu'il en à l'air. Il y a du temps de prévu à l’horaire pour faire tout ça. Mais le hic, c’est que ce n’est que pour six mois. Un grand investissement pour une aventure bien éphémère. Un «one night» pédagogique.

Un beau défi quand même tentant... Mais j’en ai déjà une job de fou. Maudite fidélité...






...

15 commentaires:

Zed Blog a dit…

Prof Malgré Tout,

Hi-la-rant.

Digne de ce dessin animé d'Astérix, tu sais, où il doit traverser x épreuves dont la dernière, la plus complexe, exige la traversée de multiples embuches bureaucratiques.

Il monte et descend et monte et descend quantité d'étages (avec son maigre compagnon pas essuflé du tout...), à la recherce du formulaire bleu, du rose, etc. et finalement, embrouille lui-même toutes les personnes qui l'avaient embrouillé pour enfin remporter la victoire.

Ton enregistrement, il ressemble tout à fait aux isntructions qu'on lui donne.

Pour la procédure, je n'ose pas me prononcer, car il y a d'autres côtés à cette médaille. Mais je comprends ce que tu veux dire.

Zed :)

Caroline à Londres a dit…

Un pur délice en effet! Et j'ai beaucoup aimé le effets sonores de la fin. :)

Bonnes vacances, Prof malgré tout! Ça commence tantôt, non?

la marâtre a dit…

Yep, je connais...
Et souvent, ils s'organisent pour que le contrat soit de moins de 100 jours, donc pas besoin de passer par la liste prioritaire. On attend à la dernière minute car oups, pas le temps de faire des entrevues, on rappelle la personne qu'on veut. Et la personne accepte, car elle connait la personne à remplacer et sait qu'elle ne sera pas de retour de l'année dû à une maladie...
Ce genre de trucs est tellement choquant quand ça ne nous avantage pas, mais dieu que j'aime ça quand c'est fait à mon avantage!

Le professeur masqué a dit…

Fidélité.. comme Fidel Lachance? Ouaip, pas facile d'embaucher quand tu es directuer. Il y a des tours de passe-passe mais parfois ils se retournent aussi contre nous.

Prof malgré tout a dit…

Les directions n'ont tellement pas de pouvoir, il faut bien qu'ils trouvent des trucs. Qu'on leur donne une petite chance.

Non, je ne crois pas que tous les profs sont à la hauteur de toutes les tâches, surtout dans les domaines comme la musique. J'ai deux bacs et une maîtrise derrière la cravate, mais ce n'est pas moi qui vais corriger la tenue d'archet d'un jeune violoncelliste.Il y a des gens plus compétents que moi pour ça.

C'est évident que si l'on cherche un prof de mathématique pour du secondaire régulier, une telle pratique serait condamnable.Par contre, lorsqu'il s'agit de diriger des projets spéciaux, si on n'a pas la bonne personne, le projet va foirer et croyez-moi, faire bosser des jeunes pendant un an sur un projet qui foire ou qui ne pourra tout simplement pas se réaliser à la fin, ce n'est pas une option.

Quand je donne mes cours de musique, n'importe quel bozo qui peut accompagner "please, please me" des Beatles pourrait me remplacer (s'il ne peut pas, qu'est-ce qu'il fout là?), mais pour le projet que je drive, c'est une autre histoire. Ça prend quelqu'un qui est capable d'écrire une pièce de théâtre, composer, arranger, adapter, gérer, et tout ça, dans des échéances serrées et avec des contraintes autant artistiques que logistiques. Attention, vous ne faites pas ça seul dans votre local... ça serait trop facile. C'est un projet d'élève, donc vous le faites faire aux élèves. Ça prend donc quelqu’un qui a aussi un minimum de pédagogie, et pas celle enseignée à l’université.

On a déjà engagé des comédiens professionnels pour faire la partie écriture et le résultat était super bien, mais ça ne respectait pas les enfants. Le show sur lequel je bosse, ce n'est pas moi qui l'écris, mais les enfants. Moi, je ne suis que le guide. La presonne qui ramène tout ça au même temps de verbe et qui leur relance la balle.

Imaginez que vous ouvrez un resto. Vous ne pouvez pas choisir le chef, ni la déco, ni les serveurs. Lorsque vous faites le menu, il faut que ça respecte un budget pathétique et que ça n'entre pas en conflit avec la convention collective du chef.

Par contre, on veut que vous ayez de la vision... C'est ça être directeur d'école. On ne pourrait pas leur donner un break quand ils s'arrangent pour qu'un truc fonctionne?

Bon, je m'emporte...

Dobby a dit…

héhé.... bah en affichage ils font ça aussi..... s'arranger pour avoir une personne. Suffit de trouver les bons mots et les tâches "oh tellement spécialisée et pas rapport avec le poste" pour que personne n'ose la prendre même si sans ça c'est alléchant. J'en ai eu le plus parfait exemple le 26, pis ça m'a fait royalement suer, vu que j'ai vu et entendue de la prof concernée la magouille.

Le professeur masqué a dit…

Le problème, cher PM, ce n'est pas la marge de manoeuvre, c'est l'usage que certains en font. Dans une école de ma CS, être blonde et bien équipée était un critère de sélection. C'est triste, mais c'est encore comme ça parfois...

Prof malgré tout a dit…

Prof Masqué : Je comprends. Mon point de vue concerne les jobs sur des projets spéciaux. Pour le reste, on devrait passer par la liste.

Y a plein de gens qui vont accepter n'importe quel emploi pour avoir leur permanence. Je connais un prof de musique qui fait fermer le cours de musique partout où il passe. C'est la seule façon pour les écoles de se débarrasser de lui. Imaginez-le dans un projet spécial...

Vous enseignez au secondaire. La game est très différente au primaire. Chaque année, on décide quelles spécialités seront enseignées et si elles le seront par les titulaires ou des spécialistes.

Les écoles veulent des profs qui font des trucs intéressants pour les enfants et qui ont de la gestion de classe. S'il faut ramasser une classe après chaque cours de musique, ça ne vaut pas la peine.

Musique, arts plastiques, théâtre ou danse, les titulaires n'en ont rien à foutre. C'est le prof qu'ils choisissent, pas la discipline.

Vous avez compris. Chaque année, mes collègues décident si ma job existe encore. C'est le fun hein?

Anonyme a dit…

Vous connaissez l'adage "tant qu'il y aura des humains, il y aura de l'humanerie".

C'est dommage que ça se passe même dans les places où même l'ombre de ça ne devrait même pas exister...

Profdemusicmoétou

Le professeur masqué a dit…

Effectivement, vous êtes condamné à la performance, à plaire à tous et à chacun, ce qui, dans l'enseignement, est une quasi impossibilité.

Au secondaire, une direction peut demander des exigences particulières pour qu'un enseignant puisse occuper un poste. Ce ne semble pas être le cas chez vous.

Je vous rassure, bien que cela soit désolant: il existe aussi au secondaire des Terminator, des enseignants qui doivent leur emploi à leur étonnante capacité à nuire à un programme ou un cours au point qu'on finisse par le fermer, faute d'élèves...

Rodrigo a dit…

Oi, achei teu blog pelo google tá bem interessante gostei desse post. Quando der dá uma passada pelo meu blog, é sobre camisetas personalizadas, mostra passo a passo como criar uma camiseta personalizada bem maneira. Até mais.

Zed Blog a dit…

Traduction du pourriel en espagnol ci-haut, du gars qui vend des T-shirts « personnalisés ».

Reverso et Systran :

Oi, achei teu blog épluche google tendre à : bem interessante gostei desse post. Quando der d à : uma passada épluche meu blog, é sur des chemisettes personnalisées, mostra passo à passo comme bem maneira allaite(élève) uma une chemisette personnalisée. J'ai attaché mais.

Oui, le gars, vraiment, tu es très attachant. Enlever le « at » au besoin.

:)

Daniel Rondeau a dit…

Aaaaaaah! Je comprends maiintenant pourquoi j'ai reçu ce message, moi qui fausse même à la bombarde...

bibco a dit…

Je l'ai fait écouter à ma directrice, elle riait mais en même temps je la voyais réfléchir aux possibilités d'une telle astuce!

Bulle a dit…

Je n'ai pas de haut-parleur (sacrilège, je sais) alors je n'ai pas écouté l'extrait...

Je suis (en tout cas j'essaie del'être) enseignante au secondaire. Trop loin sur la liste pour avoir un poste au bassin, j'ai fait la chasse aux canards dans un autre champs. Alors que je pensais que c'était dans la poche (la directrice voulait vraiment m'angager) j'ai reçu une jolie brique: après consultation avec mon ancien directeur, elle retirait l'offre!!! Je suis donc au chômage parce que les directeurs "ça s'écoute"... Alors, demain, c'est la rentrée des enseignants mais, pas la mienne... Je suis de bonne humeur là!!!"/$%%?&"%"/$