10 juin 2007

Une vraie pédago

Demain, je suis en pédago. Mis à part, celles du début de l'année, avant l'entrée des élèves, ça sera ma deuxième de l'année où je ne travaillerai pas avec des élèves. Une vraie pédago où je vais pouvoir faire du matériel et préparer des cours... Ô joie!

Maintenant, dites-moi qu'on n’est pas en réunion tout l'avant-midi...


Ces temps-ci, je n’écrie pas beaucoup sur ce blogue. Je joue de la guitare. Je m'amuse sur GarageBand avec la guitare électrique et je massacre du Villa-Lobos avec la guitare classique. Comme je suis vraiment rouillé, je me tiens loin des études et c'est le cinquième prélude qui paye pour mes années sans pratiquer. Désolé Hector.

Musique brésilienne, nostalgique, mais toujours rythmique. Les rythmes africains qui se marient au lyrisme italien supportés pas une architecture allemande. Une mozaïque culturelle mise en musique. Une plainte d'exilés sur laquelle on danse.

Pourtant... 90% de la musique brésilienne me les casse... C'est sûrement mon côté facho qui veut ça.

Vous ne croyez tout de même pas que je vais vous faire entendre Villa-Lobos. Come on... Je suis un être beaucoup plus complexe que ça. Voici un truc qu'il aurait peut-être aimé... pfff. Spéculation.


Samba em preludio







Paroles: Vinicius de Moraes
Musique : Baden Powell (pas le scout, le guitariste...)
Interprètes : Vinicius de Moraes, Maria Creuza et le génial guitariste, Toquinho



Traduction:

Moi sans toi, je n'ai plus de raison d'être,
car sans toi, je ne peux même plus pleurer.
Je suis une flamme sans lumière, un jardin sans clair de lune,
un clair de lune sans amour,un amour qui ne se donne pas

Moi sans toi, je suis seulement désamour,
un bateau sans la mer, un champ sans les fleurs.
Tristesse qui va,Tristesse qui vient,
sans toi mon amour je ne suis personne.

Et là, c'est Maria qui embarque!

Ah, quelle nostalgie! Quelle envie de voir renaître nos vies.
Reviens chérie, mes bras ont besoin des tiens,
Tes caresses ont besoin des miennes, je suis si seul.
J'ai les yeux fatigués de regarder vers l'au-delà, viens voir la vie,
Car sans toi mon amour je ne suis personne.



J'ai piqué la traduction sur : www.lespoemes.com




...

4 commentaires:

Zed Blog a dit…

Mmmmm tout à fait délicieux et délicat, un tantinet bleuté (je n'ose pas ajouter de la tristesse, allons-y pour la couleur).

Merci! ;-)

C'est donc pas toi qui joue, là? Hihi!

Prof malgré tout a dit…

Zed : Nope... Pas moi qui joue, mais peut-être si je pratique plus que quatre jours en ligne, je pourrais mettre le cinquième prélude de Villa Lobos...

Patrick a dit…

Quel est le disque où je peux trouver cette sublime chanson?

Je sais que c'est totalement hors-sujet, mais le talent musical doit couler dans les veines des villa-lobos, parce que un de mes producteur préféré porte ce nom là aussi.

Prof malgré tout a dit…

Patrick : Quoique tout aussi Brésilien, cette chanson n'est pas de Villa-Lobos.

J'ai acheté cette version sur le Apple Store. L'album s'appelle Vinicius de Moraes. C'est le nom du poète. La chanteuse, c'est Maria Creuza et le chanteur est Vinicius, lui-même! le génial guitariste, c'est Toquinho.

Y a plein d'autre version qui m'ont l'air aussi bon... À 99 cents du coup, ça vaut la peine...