03 juin 2007

Magnum .357

Ce matin au parc avec Fiston, deux petites filles se pointent. La plus grande est le portrait craché de sa soeur qui participait au projet il y a deux ans.

Moi: Salut... Tu ne serais pas la soeur de Christina par hasard?

La grande : Oui! C’est toi hein *insérez le nom du projet ici*?

Moi : On peut dire ça (voir billet précédent).

La grande : Je t’ai vu au théâtre et à l’école. J’ai vu le spectacle cette année.

Elle m’en chante un bout. Elle m’enchante un bout.

Blablabla...


Un peu plus tard.

La grande : De quel pays tu viens?

Moi : Du Québec.

La grande : Moi aussi... mais mon autre pays c’est la Jamaïque et la Barbade.

Moi : Jamaïca? Reggae man!

La petite : Moi aussi, mais on a pas le même père.

La grande : Son père aussi il chante des chansons.

Moi : Un musicien! Il habite avec vous?

La petite : Non, il est parti. Mais il va faire un disque.

Moi : De reggae?

La grande: Non. Il fait du rap.

Moi : Sympa. Ça s’appelle comment son truc?

La petite : Ça s’appelle Magnum .357.

Moi : Magnum .357... Tu sais ce que c’est?

La petite : Un gun.

Moi : Et de quoi ça parle ses chansons?

La petite : De ma mère et de moi... et de d'autres affaires.

La grande (en parlant de la petite) : Il dit son nom dans une chanson.

Moi : Et qu’est-ce qu’il raconte sur ta mère?

La grande: Des choses pas bien...



À ce qu’il parait, le type qui vit avec elles présentement est «un bon père». Après avoir passé une heure au parc avec elles, je pense que c’est vrai.








...

20 commentaires:

Hortensia a dit…

La notion de bon père / mauvais père est tellement relative et les apparences sont si souvent trompeuses...

J'énonce des évidences, je sais, mais bon, j'avais rien de plus original en stock. ;)

Zed Blog a dit…

Je serain un brin plus radicale en espérant qu'il sache sur qui le pointer : lui-même.

Ouais, le rap. Les paroles sont rarement tendres, non sexistes, etc. Iam? Un peu moins pire. Mais c'est tellement à deux options : bien/mal. Ça fait ouche quand on retourne dans ce système binaire explosif.

Et si les filles écoutaient les paroles ou les comprenaient, ou bien elle s'achèteraient des Magnum pour flinguer les chanteurs, ou elles se mettraient à rapper aussi avec des paroles « tiens-toi! », ou bien elles n'écouteraient plus, ou bien elles continueraient à être masos.

Pauvres enfants. On imagine maintenant la portée et l'importance de tout projet leur donnant de l'estime d'eux-mêmes.

:-( Mon rap personnel, ppour le papa rapeur « Hé, ton Magnum, tu peux te...où je p...et oublie pas de tirer.

(Comme tu dis, Prof, ça fait du bien d'en parler.)

C'es super cool qu'elle ait chanté un bout du spectacle de cette année! Trois ))) pour elle. Un gros pour toi.

Prof malgré tout a dit…

Moi, j'aime bien Eminem...

Zed Blog a dit…

Kill you

by Eminem

Album: The marshall mathers lp [#1]
[Eminem]

When I just a little baby boy,
my momma used to tell me these crazy things
She used to tell me my daddy was an evil man,
she used to tell me he hated me
But then I got a little bit older
and I realized, she was the crazy one
But there was nothin I could do or say to try to change it
cause that's just the way she was

They said I can't rap about bein broke no more
They ain't say I can't rap about coke no more
(AHHH!) Slut, you think I won't choke no whore
til the vocal cords don't work in her throat no more?!
(AHHH!) These motherfuckers are thinkin I'm playin
Thinkin I'm sayin the shit cause I'm thinkin it just to be sayin it
(AHHH!) Put your hands down bitch, I ain't gon' shoot you
I'ma pull +YOU+ to this bullet, and put it through you
(AHHH!) Shut up slut, you're causin too much chaos
Just bend over and take it like a slut, okay Ma?
"Oh, now he's raping his own mother, abusing a whore,
snorting coke, and we gave him the Rolling Stone cover?"
You god damn right BITCH, and now it's too late
I'm triple platinum and tragedies happen in two states
I invented violence, you vile venomous volatile bitches
vain Vicadin, vrinnn Vrinnn, VRINNN! {*chainsaw revs up*}
Texas Chainsaw, left his brains all
danglin from his neck, while his head barely hangs on
Blood, guts, guns, cuts
Knives, lives, wives, nuns, sluts

Chorus: Eminem

C'est vraiment joyeux et respectueux (sic). On rêve toutes d'avoir un chunm comme ça.

Pour d'autres jolies paroles :
http://fr.lyrics-copy.com/eminem.htm

Prof, j'aime beaucoup le rythme du rap et une certaine énergie, quand elle n'est pas totalement commercalisée ou stéréotypée. C'est le contenu qui ne me va pas.

:)

Prof malgré tout a dit…

Héhéhéhé... Tu capoterais en char avec moi... C'est une de mes tounes fétiches...

Y a trop de nuance dans la musique classique et ma voiture n'est pas insonorisée... Alors, je me rabats sur des trucs qui fonctionne.

En passant, ils ont oublié le refrain :

You don't
wanna fuck with Shady
Cos' Shady
Will fuckin' kill you

Un truc dans le genre...

Shady, c'est son alter ego... son dark side. L'univers d'Eminem est assez complexe. Souvent, il personnalise ses détracteurs lorsqu'il rap. Le profane n'y comprendra que dalle...

Pour moi, Eminem rap aussi bien que Tiger Wood joue au golf ou que le premier violon de l'OSM manie l'archet.

Effectivement, les paroles d'Eminem sont agressives. Mais attention, il ne chante pas nécessairement ce qu'il pense.


Malheureusement, les jeunes comprennent ses textes au premier niveau et les parents scandalisés sont incapables de leur expliquer, ce qui confirme le message premier niveau que les enfants perçoivent dans ces textes: vos parents sont cons.

L'éducation bordel... Faut pas seulement interdire aux enfants, faut aussi les éduquer.


Et non, je ne leur en fais pas écouter en classe, parce que c'est sans intérêt pour mon enseignement, sauf pour les ostinatos. Je préfère leur programmer la musique de "The real Slim Shady" en pleine gueule. Ça explique mon point, ça me donne de la crédibilité et ensuite, quand je leur dis qu'un truc est génial, ils me prennent au sérieux, car maintenenat pour eux, je connais ça la musique... Je peux programmer du Eminem drette dans leur face.

Gnark gnark gnark...

Zed Blog a dit…

Hé-oh, et Yo au cube,

Ses détracteurs sont à un troisième niveau et se moquent de ses moqueries envers eux. Tsavè pas?

Mais ceux qui se croient initiés et ne comprennent que le deuxième niveau n'atteignent pas ce haut niveau de l'agressivité détractrice de l'agressivité qui dénonce l'agressivité. Et caetera/t et souris.

Entre toi et moi, PMT, tu crois que des ados et pré-pubères sont intéressés par un deuxième niveau? Et que même un deuxième niveau. éducatif à ce point n'est pas tout ce que le premier niveau était?

Je te donne un crocodile pour les connaissances transes et versables, comme ses larmes.

Mais je t'aime pareil. ;-)

Prof malgré tout a dit…

L'accès aux second et troisième niveaux des choses n'est pas une question d'âge. La plupart de mes élèves de sixième :

a- ne comprennent pas l'anglais.

b- comprennent que Eminem veut seulement faire réagir la masse.

c- trouvent que Eminem, c'est pour les p'tits blancs et les vieux wannabes comme moi.

d- aiment le beat et se foutent des paroles

e- toutes ces réponses à la fois.



Moi, je trouve ça bien pour faire la vaisselle, Eminem. Surtout les trois chansons sur le cd bonus de son dernier album (Encore), même si je ne partage pas son point de vue sur le port d'armes. Faut dire que je n'ai pas grandi dans les banlieues pauvres de Détroit.

Je n'ai pas la science infuse en eminemologie, mais ce que le gars fait, il le fait vachement bien et personnellement, je n'embarque pas dans le trip de rendre responsable la musique, la télé (que je n'écoute presque jamais) et les jeux vidéos (que je ne possède pas parce que je suis trop gamin et que je ne dormirais plus la nuit)pour les problèmes de violence chez les jeunes.

Comme je dis toujours : ce ne sont pas les petites bolles qui jouent du violon. Ce sont les petits violonistes qui deviennent de petites bolles.

On ne devient pas violent parce qu'on possède un arme. On veut en posséder une parce qu'on est violent.

Mais bon, faut en parler de tout ça.

Zed Blog a dit…

Bien d'accord, c'est pas une question d'âge, et c'est en ce sens que je parlais d'ados et prépubères et non d'enfants.

Parce que quand c'est la révolution à l'intérieur, tout ce qui peut la nourir devient hyper « hot ». Parce qu'avoir l'air cool en prononçant des paroles qu'on n'assumerait pas totalement sans la chanson, c'est... cool. Parce qu'avoir l'attitude avec sa blonde, comme le gars dans la chanson, c'est cool.

Je crois que oui, il y a de l'influence. Pas seulement les paroles, mais toute l'attitude, les images, le tout, quoi.

Tiens les paroles de Loco Locass, j'aime mieux. Et qui n'a pas retenu Libérez-nous des libéraux. Bon oké, les anglos n'ayant pas écouté la chanson n'ont pas libéré... Hihihi!

C'est le contenu, mon problème, pas le reste. Et toutes ces poupounes minables qui se dandinent autour. Nausée. Ras-le-bol.

Oui, c'est tentant de ne pas vouloir comprendre les paroles. Je sais, je s-a-i-s.

Je ne sais pas où tu puises toute cette énergie, le projet et le blogue de frnt, et la famille, bien sûr et, ah oui, j'oubliais, tu enseignes, non? Bon début de semaine! :)

Prof malgré tout a dit…

Pour l'énergie, contrairement à certains blogueurs, ça ne me prend que quelques minutes écrire un billet (d'où le piètre niveau de langage) alors, pas vraiment de problème de ce côté. C'est même relaxant.

Je comprends ton point de vue et je le partage pour la plupart des rapeurs. Par contre, je n'ai pas l'impression que tu connais l'oeuvre d'Eminem dans son ensemble.

Je ne suis pas né dans un bungalow avec une piscine derrière... Il me rejoins à bien des niveaux ce rapeur. Et en plus, je me bidonne bien en l'écoutant. Les gens qui le détractent sont souvent de la droite chrétienne, des copains de Bush ou des gens qui arrose leur pelouse.

L'apparition de tels artistes est un symptôme de ce que nous sommes comme société. L'art décrit le monde. Il n'a malheureusement le pouvoir de le réinventer que le temps d'une chanson.

Prof malgré tout a dit…

Et j'oubliais : Yo! Wuz up?

Anonyme a dit…

Moi aussi j'aime bien Eminem mais je ferais jamais écouter ca a mes enfants!!

Zed Blog a dit…

Ou alors des activistes athées qui préfèrent le thym à la pelouse et les étangs aux piscines?

:D

(Et qui viennent de familles semblables à celles que tu décris sur bien des points? Come on, man...)

Ciel (celui avec des nuages dedans) qu'on s'amuse ici. Et là, le débat vient de repartir. J'adore aussi danser sur du rap. Mais les paroles, tu sais... --Oui, l'énergie de la violence me rejoint. Mets-en. Celle contre les femmes, elle me fait exploser. Contre les hommes aussi. Et d'autres. -- Oui, tu sais. :DDD

Juste pour ajouter un peu d'huile sur ton feu, j'ai lu plusieurs textes de chansons à l'adresse que j'ai incluse ci-haut (le ci-haut de la colonne virtuelle). Ça ne s'améliorait guère de texte en texte...

unautreprof a dit…

Ah, j'aime bien aussi Eminem, je trouve qu'il a bien trouvé son ton à lui, qu'il s'est démarqué.

Il exprime une hargne ressentie par plusieurs et il y a un deuxième niveau en effet à ses chansons.

Même si je suis une enfant d'un bungalow (sans piscine toutefois) j'ai toujours ressenti quand même une violence en moi, elle existe, elle est réelle. Je vois mes élèves qui ont des vies difficiles et cette violence est amplifiée. Si elle ne sort pas par le biais des chansons, elle sortira autrement. Je ne dis pas que ce n'est pas discutable (d'ailleurs, les échanges sur le blog montrent le contraire;) )mais bon.
Par contre, je trouve en effet que l'aspect pitoune de moins en moins habillée est dérangeant. Pas juste avec le rap.

Ma petite elle a une maman qui crayonne qui dessine des dessins du genre : Life's a bitch
All men are assholes
Love hurts.

Quand elle m'a montré le carnet de dessins de sa mère, j'étais un peu perplexe. Déjà que je ne trippe pas sur sa mère.

Particulier.

unautreprof a dit…

Ma petite a un côté très très dark et desabusée... On se demande pourquoi;)

Prof malgré tout a dit…

Il ne faut jamais lire les paroles sans la musique. Un accord vaut mille mots.

Et oui, effectivement... ce qu'on s'amuse ici!

bibco a dit…

Les enfants savent très bien différencier le bien du mal. Ils ont aussi grandi avec un monde virtuel, télévisé, livresque même, différent d'il y a une quinzaine d'années. Je ne crois pas que nous ferons de ces enfants des enfants plus violents. La violence a toujours existée, elle existera toujours. J'ai eu peur du loup dans Fanfreluche autant que ma fille a eu peur de Freddy.
Ça c'est pour les paroles d'Eminen. Pour le parent au gun, la petite grandira avec une poutre croche dans son échafaud, mais une poutre quand même. Et c'est mieux que rien. Les structures se construisent et se maintiennent même si certaines poutres ne sont pas droites. D'autres plus fortes soutiennent l'échafaudage et un jour, la poutre croche fait partie du tout et sans elle la structure ne tiendrait pas. C'est comme ça.

Prof malgré tout a dit…

Bibco : Amen!

Bordel! Maintenant que t'as tout réglé, faut que j'écrive un nouveau billet...

Zed Blog a dit…

J'étais dans ma voiture, ce soir, retournant travailler et j'ai soudain aperçu le « ce », caché derrière un nuage du « Ciel ».

J'ai bien failli dérapper. Si tu vois deux « p » ici, c'est que tu n'as pas la berlue.

Notre désaccord vaut mille maux? Il faudrait que je prenne ta parole? Bon, au repos, Zed, ça urge.

bibco a dit…

Amen? Pour rester dans le vocabulaire de vaisselle d'église, je dirais; cibole, si je pouvais tout réglé, y aurait que ça des bons pères, mais bon, faut faire avec les autres aussi, bulletin adapté disons...

Anonyme a dit…

Drole de site...