21 mars 2007

Acte de foi?

C'était un 21mars... 1685. Johann Sebastian Bach se joignait à l'humanité. J'écris ça et je verse une larme. Vraiment.

Quand j'avais environ huit ans, j'ai perdu un des trucs les plus précieux qu'un humain peut posséder... et perdre : la foi. Un athée de huit ans aux parents qui ne connaissent pas Sartre... Ça va pas ben à messe...

Des années plus tard, la mère de mon copain Hugo me fait entendre les variations Goldberg de Bach. Par Gould. La version de 1981. Un lendemain de brosse. Le choc. J'avais 16 ans.

Quelques jours plus tard, je m'attaquais aux suites pour le luth, sur une guitare électrique. N'importe quoi, n'importe comment: ça me prenait mon "fix".

Des années plus tard, à l'université, cours d'ensemble vocal obligatoire. La Passion selon Saint Matthieu. En bon élève, je vais acheter ce truc dont tout le monde prétend que c'est donc génial. Petit verre de rouge et partition... et hop dans le système de son.








Mon univers s'est écroulé quand le choeur d'enfants a fait sa première entrée. Je fus confronté à ce que j'avais perdu à huit ans. J'en ai pleuré... et j'en pleure encore. Chaque fois que je l'entends, ça passe devant moi, insaisissable et je pleure. Je pleure cette capacité de remercier, de demander de l'aide, de me faire pardonner par Lui.

Mais bon... il doit me rester quelques années pour le retrouver.

En voici donc un infime extrait(le tout dure au moins deux heures):

Les choeurs d'adultes :

Viens, ô peuple, vois mes larmes,
C'est lui! Qui? Ton fiancé.
Voyez! Quoi? L'agneau divin
Voyez! Quoi? Vois sa douceur
Voyez! Quoi? Vois nos péchés
Voyez tous le Bien-Aimé
Sur la route du calvaire

Le choeur d'enfants (ignobles mômes!):

Dieu, quand sous la croix tu défailles,
Tu pries encore pour ceux
Qui t'ont frappé
Qui te raillent
Ô Christ, Sauveur des âmes,
Espoir, divine flamme.
Nos voix t'implorent, Ô Jésus!



J.S. Bach :Passion Selon Saint Matthieu

Peter Schreier








...

10 commentaires:

Musicologue recyclée a dit…

Prof, aviez-vous participé à la version UdeMienne JF Rivest '96 (ou dans ces années là?) ? Car si c'est le cas, je faisais moi-même partie de la section alto... Le résultat n'a pas été super, si je me rappelle bien, mais chanter la Passion reste quand même un moment qu'on ne peut oublier.

Belle version! La mienne, c'est celle de Gardiner, totalement différente, quasiment Rock & Roll, je l'adore!

Natcho a dit…

Seule la musique peut sauver le monde. Vous venez d'en faire la preuve, à la suite de nombreux autres. Je garde moi aussi une place spéciale dans mon coeur pour les Variations Goldberg, interprétées par Glenn Gould. Les deux enregistrements, celui de sa jeunesse et celui de son crépuscule. Chacun fait pleurer différemment. Et c'est toujours divin.

Melanie a dit…

C,est une très belle oeuvre de Bach. J'ai été très heureuse de la trouver entière sur youtube il y a quelques semaines. Ce n'était pas ce que je cherchais, mais je l'ai écoutée quand même avec délectation. Voir cette oeuvre en vrai doit être une épreuve en soi. Dois-je avouer que je fais partie des illuminées qui peuvent pleurer devant une belle interprétation? La honte en publique. Mais il y a des choses qui ne s'écoutent pas avec les oreilles.

En fait y a-t-il quelque chose de vraiment laid dans la musique de Bach?

Merci de m'avoir fait sourire en cette fin d'après midi.

Prof malgré tout a dit…

Musicologue recyclée : Nope... Je n'étais pas de la version UdeMienne avec Rivest.Je suis plus vieux que ça... et j'ai fait seulement ma maîtrise à l'UdeM. D'ailleur, Rivest était sur le jury.

VD a dit…

Hier en voiture, je regardais les rayons de soleil percer les nuages comme très souvent dans les images représentant Jésus les bras grands ouverts. Si les croyants y voient la bonté de Dieu, j'y ai vu la beauté de la nature. Malgré mon athéitude crasse, je pense être capable de ressentir l'exaltation de la foi lorsqu'elle est traduite de si belle façon.

Prof malgré tout a dit…

vd : Je comprends... on est athée, mais mystiques.

Miss Rama a dit…

J'écoute et ré-écoute... c'est d'une beauté infinie!

bibco a dit…

J'aime la musique mais je ne l'enseigne pas et ne l'ai pas, par conséquent, étudiée.
Mais les émotions évoquées ici ont été miennes alors que pour la première fois de ma vie j'ai entendu l'Ave Maria de Giulio Caccini.

Prof malgré tout a dit…

Miss Rama : Ça guérit l'âme hein?

Prof malgré tout a dit…

Bibco : Je ne connais pas cet Ave Maria... Merci. Je vais essayer d'en dénicher un extrait de ce pas!