27 mai 2008

Moi, résilient? Pfff...

J’ai eu les caméras dans la face toute la matinée et une bonne partie de l’après-midi et c’était... correct?

J’n’ai même pas pogné les nerfs une seule fois (après les caméras... les élèves, eux, ont passé au cash!).

Pfff. Faut croire qu’on s’habitue à tout.


Ou presque...

J’ai un musicien qui ne veut pas prendre son Ritalin. Le flo nous ment en pleine face, prétendant l’avoir pris, mais disons que son titulaire n’est pas dupe...

Le problème, c’est que le kid va bousiller le spectacle sans sa pilule et ce n’est pas son spectacle; c’est le spectacle d’une centaine d’enfants.

Qu’est ce qu’il fait? Tout ce qui est interdit: courir en coulisse, frapper les autres, se balader avec les baguettes que nous chercherons le moment venu, jouer sur le clavier de son voisin alors que nous devons être silencieux et surtout, nous faire la gueule lorsqu’on lui demande d’arrêter. Et je vous en épargne...

L’avoir dans l’orchestre sans médication, c’est un avertissement toutes les deux minutes et je suis conservateur. Ça vous bousille le système nerveux en un rien, surtout qu'en plus de diriger, j'accompagne.

Devant l’absence de choix, son prof a fait un deal avec lui et ses parents : tu prends ta pilule devant nous et tu peux faire le show. Pas de pilule, tu retournes à la maison. Donc aujourd’hui, il était zombie... Par contre, il a tout joué super bien et il était là pour chaque entrée. Irréprochable, mais le plaisir n’était pas au rendez-vous.

Zombie.

Ça ne rigole pas un zombie... C’en est triste, mais par respect pour les autres enfants, on doit exiger qu’il prenne sa dose. On ne peut pas foutre en l’air huit mois de travail pour que monsieur se paye un trip.

Bordel...

Le Ritalin, c’est difficile à doser. Ce jeune en a besoin, mais il a aussi besoin de psychoéducation. Personnellement (je ne suis pas médecin), je crois qu’il doit en prendre, mais il est vraiment dû pour une visite chez le doc, question d’ajuster la dose. J’n’ai jamais vu un enfant que ça changeait à ce point.

Mais bon... Il a bossé trop dur pour tout foutre en l’air.

Y’avait pas un band qui s’appelait «the zombies»?





,,,

6 commentaires:

ÉcoloJu a dit…

Oui, on voit tellement l'impact chez nos élèves, c'est fou! Dans ce temps-là, je me demande: avec quoi le jeune est-il mieux?

Le professeur masqué a dit…

Effectivement, voici deux liens à ce sujet:

http://fr.wikipedia.org/wiki/The_Zombies
http://france.real.com/music/artist/The_Zombies/releases/

M. pichman a dit…

c'Est fort le parallèle de zombie, mais la médic fait ca mlaheureusement trop souvent, laissons les vivre!

L'artiste a dit…

Le maudit Ritalin! Y'a des jeunes qui en ont tellement besoin mais d'autres pas du tout et ils en prennent pareil. Pour plusieurs parents c'est la petite pillule miracle...

J'suis une anti Ritalin mais si j'avais un enfant comme tu le décris dans ton texte, je ne sais pas ce que je ferais.

bibco a dit…

J'ai au moins trois enfants dans ma classe qui prennent du ritalin et qui s'en portent très bien, faut pas généraliser...mais je crois aussi que la prise de ce médicament nécessite beaucoup d'ajustements et un suivi rigoureux ainsi qu'un soutien du milieu scolaire et médical...Penser que c'est la pilule miracle est trop facile. Mais je vois tellement d'enfants laissés à eux-mêmes qui n'ont jamais été stimulés à la maison ou qui l'ont trop été que je me demande si on aurait pu faire autrement...sans la pilule.

Anonyme a dit…

Ouais il y avait un band qui s'appellait de Zombies. Leur musique rappelle pas un flot ayant pris trop de Ritalin par contre.