12 mai 2008

Le redoublement est à nouveau permis!

Wow...

Comme on dit : je pogne de quoi! Au point d'écrire aux parents!!!



Quelque part, 12 mai 23:23


OBJET : Redoublement.

Chers parents,

Non, mais bordel! On vous prend pour des caves ou quoi? C’est comme pour les fichues dictées. «Le retour des dictées» annoncé en grande pompe il y a quelques mois : pfff... Je ne sais pas pour vous, mais la plupart des profs que je connais n’ont jamais arrêté de donner des dictées et ceux qui n’en donnaient pas, faisaient de même avant le renouveau pédagogique. La dictée, c’est un moyen, un outil. Il ne faut pas virer fou avec ça... L’aspirateur ou la vadrouille? On s’en balance!!!

Et voilà qu’on annonce le retour du redoublement. Je n’entrerai pas dans le débat stérile du pour et du contre. Moi, les histoires de grosse vilaine réforme qui est coupable de tous les maux en éducation, je laisse ça aux pros.

No way.

Le problème avec cette annonce, c’est qu’on vous prend pour des nouilles.

Oui... Des nouilles! Et vous savez quoi? Je fais partie de la gang.

Pourquoi vous me regardez comme ça? Mais qu’est-ce que vous faites avec ce 2×4? Pourquoi y a des clous rouillés à moitié enfoncés aux extrémités? On se calme... Je ne suis pas de ceux qui vous prennent pour des nouilles. I’m one of the good guys. Je fais partie de votre gang. One of the noodles!

Je m’explique.

Quand un élève fait une année supplémentaire dans un cycle, dans mon livre, il redouble. Vous pouvez me servir votre salade, je n’en boufferai pas. Si tu es en quatrième année (maintenant, on appelle ça la deuxième année du deuxième cycle... ça fait plus «réforme») et que tu te tapes une année supplémentaire dans ton deuxième cycle, et bien tu viens de doubler ta quatrième mon homme. Même si dans ta tête et dans celle de ton prof, tu es en troisième année du deuxième cycle, quand la cloche va sonner et que tu vas aller prendre ton rang, c’est avec les quatrièmes que tu vas le prendre. Tu seras en troisième année du deuxième cycle, mais ton groupe, c’est le groupe 41. Oui... 41 avec un «4» au début. Comme dans quatrième année. Désolé de péter ta bulle, man, mais t’as coulé ta quatre...

D’ailleurs, ça fait quelques années que c’est comme ça. Quand on juge qu’un élève aurait vraiment avantage à refaire une année, comme on n’a pas le droit de lui faire reprendre, on lui fait faire une année supplémentaire dans le cycle.

Quoi? Seulement en fin de cycle? Pfff... Je l’ai vu en première année (première année du premier cycle) et en cinquième année (première année du troisième cycle).

Donc, quand vous demandez quelque chose (comme des bulletins chiffrés, des dictées ou du redoublement) et que des politiciens vous l’offrent sur un plateau en vous disant que vous savez ce qui est bon pour vos enfants et que vous avez bien raison et qu’on vous écoute, car après tout, les vrais spécialistes de l’éducation, c’est vous, chers parents, chers électeurs potentiels...

Quand en bout de ligne, on ne change que le contenant, pas le contenu...

Bordel...


On vous prend vraiment pour des nouilles.





C’est plate, hein?



Votre ami qui vous veut du bien,

PMT.






...

13 commentaires:

Pascal a dit…

Si on vous prend pour des nouilles et que vous aimez ça, convertissez-vous au pastafarisme !

Prof malgré tout a dit…

Pascal : Tu es mon héros! J'adore et j'adhère.

"Un être invisible et omniscient appelé le Monstre en Spaghettis Volant a créé l'univers en incluant une montagne, un arbre et un « midget » (midget signifie nain en anglais, et est défini par le pastafarisme comme un petit humain dont les proportions sont considérées médicalement normales) et ce en un seul jour, ce que les pastafariens considèrent comme un avantage par rapport au christianisme."

Bordel! Y a même des nains!

Marie-Claude a dit…

Mais tant qu'à être une nouille, soyons-le jusqu'au bout !

Le redoublement est permis, même en début de cycle. Youppi ! Enfin, l'élève pourra rattraper directement là où il a des lacunes, génial non ? Mais il y a quelquechose que l'on oublie... le primaire dure SIX ans... pas une année de plus ! Donc, coco refait sa 3e année. Il change de groupe, se refait des amis, tout va bien. Il réussi mieux, il est en 5e, pas dans les plus forts de la classe, mais ça va. Fin de 5e arrive, notre coco chéri ne peut plus rester au primaire, il a fait 6 ans, tant pis pour lui. Quitte les amis, pas la chance de faire une seule fois les activités réservées au 6e année (comme le bal, le voyage et tout selon les écoles)avec ses nouveaux amis. Hop, au secondaire en cheminement particulier pour faire un 3e cycle primaire.

Bravo maaame la ministre !

mandoline a dit…

J'ai une intolérance au gluten... Ca va pas ben! Être riche, j'payerais qqn, j'achèterais ce foutu voilier qui me nargue dans mes rêves et je leur ferais faire l'éducation sous les étoiles... Mais encore... Comme je suis une nouille, je suis mieux de suivre le courant, de maudire le système et de ne rien faire pour que ca change... M'enfin, merci à tous ces profs qui croient au potentiel de nos enfants, et qui les aiment assez pour les faire redoubler, quant il s'avère primordial pour leur apprentissage de s'attaquer à ce qui les empêche d'avancer... Quant à moi, les cheminements particuliers c'est de la merde, disons qu' on se bat pour la démarginalisation et que, d'un autre côté on les enfonce plus profondément dedans... Y' a pas de juste milieu, comme vous dites, y a que des votes à soudoyer...

Prof malgré tout a dit…

Marie-Claude :Ils peuvent faire sept années de primaire, mais ça prendra une dérogation... Pas toujours facile.

Mandoline : Vous mettez le doigt sur un truc auquel on ne pense pas toujours: si l'élève reprend une année, le prof le garde habituellement dans sa classe. Est-ce que ça peut influencer la décision?

Le professeur masqué a dit…

PMT: comme l'ont précisé tes interlocuteurs, on ne peut doubler qu'une fois (le terme redoubler est incorrect, surtout quand on y pense...).

Certains profs préfèrent ne pas faire doubler le petit dès le début du primaire pour lui laisser une chance.

Au fond, a-t-on vraiment changé quelque chose?

Michel Le Neuf a dit…

On a tous entendu dire, sur des centaines de tribunes, aux premiers jours de cette réforme, qu'avec ce concept de cycles de deux ans les enfants auraient plus de temps pour réaliser leurs apprentissages. Moi, je n'y comprenais rien, parce que dans ma tête, deux ans, c'était juste 2 fois 180 jours et au bout de deux ans, ça fait toujours ben juste 360jours. Mais là Prof Masqué, quand tu me dis que je peux rester trois ans dans un cycle de deux ans, j'y trouve mon compte. Bien sûr, le problème il est à la fin, mais c'est comme les meubles chez Léon: progresse-à-ton-rythme maintenant, paye juste dans six ans.

Si certains profs préfèrent ne pas faire redoubler un petit en début de parcours, ils sont une minorité. Parce que c'est au 1er cycle qu'on prolonge le plus souvent au QAuébec, indivateurs nationaux à l,appui. Après, ça diminue tout le temps et au finish, on observe que presque tous les enfants arrivent au secondaire à l'âge attendu. C'est vrai qu'ils n'ont pas encore commencé à payer leur compte chez Léon, mais ils ont tout le secondaire pour le faire. Vient un temps cependant où ils ne joignent plus les deux bouts et ils lâchent l'école pour aller travailler et être capable faire leurs paiements. Je pense que ça s'appelle "décrocher".

C'est la première fois que je vous écris. On vous aime ben gros à la maison. Félicitation pour votre beau pôgramme.

Prof malgré tout a dit…

Prof Masqué : Effectivement. On n'a rien changé et c'est ce que je reproche aux annonces ministérielles. On nous présente des choses existantes comme de nouvelles mesures ou whatever...

Je trouve que "redoubler" un année, ça fait plus "crash", mais vous avez bien raison.

Michel : Hey! Bienvenue dans le coin.

Je n'aimerais pas à avoir à trancher... Pour ou contre les années supplémentaires? Ouch! Je crois que pour certains élèves, ça peut être tout aussi néfaste que c'en est bénéfique pour d'autres. Le cas par cas s'impose. Interdire le redoublement serait aussi facho que de l'imposer. Je crois que l'important, c'est de laisser une place pour le jugement professionnel des différents intervenant tout en impliquant les parents dans le processus. La dernière chose qu'on veut voir, c'est qu'une question comme le redoublement deviennent un enjeu politique comme le retour au bulletins chiffrés.

Le professeur masqué a dit…

PMT: le problème disait un de mes collègue au primaire, c'était qu'il avait l'impression qu'on faisait redoubler les jeunes pour un rien. Au départ, il était enthousiaste devant le concept proposé, mais il a décroché devant le manque de soutien offert aux jeunes et aux profs.

Prof malgré tout a dit…

Bordel... Y'a de la faute dans mon dernier commentaire!

IntervenantS,deviennE, auX... et les autres que je suis trop nouille pour voir. Non, mais quelle horreur... faut que je me relise.

Missmath a dit…

À vous lire, je me sens comme la nouille tombée de la boîte et restée trop longtemps dans le coin de l'armoire. Merci PMT d'avoir pensé faire un petit coup de nettoyage sur la situation. Tout cela est assez incroyable et, il n'y a pas à dire, on ne vit pas en Finlande !

Le professeur masqué a dit…

MissMath: en Finlande, on dépiste les élèves présentant des diofficultés d'apprentissage. Ici, on les cache.

Jhon a dit…

...et (r)amen. 100% d'accord avec toi PMT, seul le cas par cas peut être efficace. Et encore, ayant moi-même doublé deux fois et passé une année alors que j'aurais dû redoubler, je suis plus enclin à dire qu'on devrait aussi en discuter avec les parents et l'élève, et pas juste entre profs pour décider d'un "doublage" ou pas.