28 janvier 2007

PPMEE... Huh? What? English please...

Les Prix du premier ministre pour l'excellence dans l'enseignement. Les nerfs... j'ai pas gagné. Je sais, je sais... c'est pas juste, c'est truqué... Mais que voulez-vous? Mon patron a pris le temps de faire un document de 12 pages pour soumettre ma candidature, c'est quand même mieux qu'une lettre de réprimande.

J'ai regardé ce que les gagnants ont fait. Impressionnant. Par contre, ils semblent tous avoir une chose en commun : "no life". C'est pas grave, car le 5000$, ce n'est pas eux qui l'encaissent, mais plutôt l'école. Vous ne croyez quand même pas qu'on va payer un prof pour ses heures supplémentaires...

Vous vous dites que j'écris ceci parce que j'ai de la grosse pé-peine de ne pas m'être pointé à Ottawa pour prendre l'apéro sur le bras de Stephen? Right on! Je voulais gagner. Je pensais que j'avais de bonnes chances. Je n'ai aucun problème avec les récompenses et la gloire en général. Amenez-en, on est capable d'en prendre. Snif-fe, snif-fe, personne m'aime... Mais n'ayez crainte, je vais m'en remettre. Y a quand même un truc qui me dérange solide...

Un peu de démographie.

Je n'ai pas envie de chercher des chiffres, mais disons que nous sommes 5 millions de francophones au Québec et qu'il y a 30 millions de whatever au Canada (notez le "nous sommes" pour le Québec et le "il y a" pour le Canada...). Ça fait un "frog" pour 5 Anglos. 1 sur 6. Un billet gratuit... si vous avez pris l'extra et que le chiffre tombe à la bonne place. En gros, c'est à peu près 16 ou 17 % de la population.

Voici maintenant quelques statistiques intéressantes.

Certificats d'excellence :

Le top du top. Les lauriers pour le prof, 5000 balles pour l'école. Le prof peut quand même proposer une façon de dépenser le fric... Sur les 15 gagnants, il n'y a qu'un seul Québécois: Stéphane Côté de Roxboro. Steph... J'ai lu ce que tu fais, j'ai visité ton site... Je n'ai qu'une chose à dire : "Hey geek! Get a life!".

Je déconne. Bravo Stéphane Côté!

Si vous le connaissez et que vous n'êtes pas trop moche, embrassez-le de ma part et tant qu'à y être, invitez-le donc à souper!

Les certificats d'honneur :

50 prix de 1000$. Même pattern.

Cette fois, c'est cinq Québécois sur 50 qui ont un prix. On peut se dire que 10 %, c'est assez proche de 16 %. Mais attendez! Le 16 %, il faut que ça soit des francophones québécois. Deux des gagnants au Québec enseignent dans des écoles anglophones, deux dans des écoles francophones et l'autre dans une école bilingue. Donc, 2.5 écoles québécoises francophones ont vu un prix attribué à leurs enseignants.

5%.

C'est la note que je te donne Stephen Harper. Ah oui. J'oubliais la réforme. Le premier ministre développe sa compétence de façon nettement insatisfaisante : E!

Et comme tu débarques aux prochaines élections, je peux ben te donner ton évaluation de fin de cycle: 1! Non... pas number one... 1 veut dire: "l'élève ne répond pas aux attentes".


Pour plus de détails : PPMEE

Un peu de positif : il y a maintenant un prix pour l'excellence en éducation de la petite enfance. Yeah! Eux, ils en mérite de la reconnaissance. Bordel! Trop de parents de mon CPE les traitent comme leurs bonnes... grrrrrr...

9 commentaires:

Delphine Bergeron a dit…

Pour les statistiques, j'aimerais savoir la proportion ontarienne ainsi que des maritimes.

Petitspetons a dit…

Désolée, j'ai pas compris l'équation, prof!
Bien, bien, bien, le pourcentage de Québecois francophones récompensés n'équivaut pas le pourcentage de Québecois francophones dans l'enseignement...

Si j'ai bien compris, c'est le directeur de l'école qui soumet la candidature de ses profs, non? C'est quoi, le pourcentage de "Qf vs Ca" dans les candidatures proposées ? C'est représentatif ?

Et qui dit qu'il faut que les prix soient distrubués en gardant les proportions présentes dans la population? Peut-être que les "Qf" sont juste moins adeptes du no life ?

Prof malgré tout a dit…

Delphine : Le lien PPMEE dans le billet mène au site. On peut inscrire l'année et la province pour faire afficher les gagnants.

Petitspetons: Dans leurs règles, ils doivent en attribuer au moins un au Yukon... Dans le cas de Stéphane Côté, ils n'avaient pas le choix de lui en donner un.Les lignes directrices de cette année correspondent exactement à ce qu'il fait. Par contre, du côté du Canada anglais, il y a des candidatures assez "ordinaires " qui ont reçu un prix.

Plus de 20 % des gagnants sont Albertains... Voici les deux seuls dont j'ai regardé le profil.

http://strategis.ic.gc.ca/epic/site/pmate-ppmee.nsf/fr/wz01416f.html

http://strategis.ic.gc.ca/epic/site/pmate-ppmee.nsf/fr/wz01405f.html

Je ne dis pas qu'ils sont nuls. Ce n,est juste pas impressionnant.

Petitspetons a dit…

Je comprends... mais en même temps, le Yukon n'a peut être pas les mêmes ressources que les provinces. J'ai lu le premier profil albertain en lien et il me semble que ça aurait été une toute autre histoire de faire venir des pros en multimédia à Whitehorse... S'ils n'ont pas la capacité de monter des projets de l'envergure des autres, ça me semble bien de s'assurer qu'il recoivent quand même une part du gâteau, non?

Ce que je voudrais vraiment savoir, c'est combien de candidatures de "Québecois francophones travaillant dans une école francophone" ont été reçues au concours. Parce que si 90% des candidats étaient Québecois, recevoir 5% des prix ça craint. Mais supposons 10% de candidats Québecois et il n'y a plus trop trop de raison de se plaindre...

Maintenant, si 20% des prix se retrouvent en Alberta et avec des candidats pas impressionnants en plus, ce sont chacune des 9 autres provinces qui viennent de se faire avoir, pas juste le Québec. Non?

Je dis ça, je dis rien; j'ai lu 1 profil de prof et je ne suis jamais allée au Yukon, donc...

Velero a dit…

Sur 7 669 100 Québécois,
83 % sont francophones (6 365 353 ),
8 % anglophones et 9 % allophones.

Sur 32 730 213 Canadiens,
19,4 % sont des francophones du Québec.
24,4 % des Canadiens sont francophones.
22 % des Canadiens parlent le français le plus souvent à la maison.

Les prix de ce genre sont généralement répartis par province, non par langue.
23,4 % des Canadiens sont du Québec (toutes nationalités).

Parler de 1 sur 5 serait plus juste donc.

Prof malgré tout a dit…

Velero : Merci pour les chiffres!Par contre, j'ai de sérieux doutes sur l'équité dans ce genre de concours. Que la moitié des gagnants au Québec soient anglophones... Leur 8% est assez bien représenté.

Avec les chiffres que vous nous donnez, la part du Québec francophone est encore plus petite que ce que je croyais.

Marie-Claude a dit…

Peut-être pourrait-on lui suggérer le site suivant (qui s'adresse aussi aux trop grands adeptes de l'internet)

http://www.getafirstlife.com/

le Prof Maudit a dit…

Je suis tombé sur les Prix du Premier ministre sur la table pleine de brochures dépareillées au milieu de la salle des profs.

Mon constat a été semblable au vôtre, cher Malgré Tout.

«Ben fuck, les gagnants du Québec sont tous anglos, sauf un!»

J'étais pas ravi mettons, peu importe les statistiques démographiques qu'on fera!

Renée-Claude a dit…

Ça me fait penser aux concours artistiques comme le festival de Granby où (par ecemple) un gagnant à un concours similaire (je ne sais trop où en Europe) est invité à participer. S'ils nous envoient leur meilleur, les chances pour nos participants de gagner sont pas mal amoindries !
Je suis contente qu'ils aient ouvert le concours à la petite enfance. Nos éducatrices (et nos éducateurs, ne les oublions pas !) doivent être reconnues ! Et ici, ce n'est pas que la mère qui parle, mais aussi la prof en technique d'éducation à l'enfance ! :0)
Les concours sont toujours un peu arrangés...