21 octobre 2009

Bill 104 VS H1N1, the Virus

Dans le coin gauche, ne pesant plus très lourd dans la balance, Bill 104!!! (en anglais s’il vous plait)

Et dans le coin droit, le champion en titre : H1N1, the Virus!!!


Ding!

La loi 104, c’est cette loi qui empêche les gens d’inscrire leur enfant au privé en anglais pendant un an et ensuite de les envoyer au public en anglais sur notre dos. Eh oui, le bon vieux truc ne fonctionne plus... pour l’instant. Ça serait contre la charte canadienne des droits et libertés...

Pfff.

H1N1, c’est ce virus qui nous menace (non, ce n’est pas un complot international de l’industrie pharmaceutique) et les gens ont peur de ce vaccin qui rend autiste ou paraplégique ou whatever.

C’est quoi le rapport entre les deux?

Les individualistes (ça, c’est le terme poli pour désigner les gens qui n’ont pas de conscience sociale) sont démasqués.

École anglaise :

Qui n’a jamais entendu ce discours : «moi, je veux envoyer mon enfant à l’école anglaise pour qu’il soit bilingue. De toute façon, tous ses amis du quartier iront à l’école française...»?

Hum... si tout le monde pense comme toi, ça ne marchera pas.

Vaccin :

Discours officiel : ce vaccin est dangereux et c’est un complot des multinationales. Et là, ils parlent du SRAS et de la grippe aviaire...

Discours intérieur: si tous les autres sont vaccinés, mon petit chou est protégé. Pourquoi lui faire courir le risque?

Hum... si tout le monde pense comme toi, ça ne marchera pas.

Dans les écoles, on est immunisé contre cette attitude par rapport aux vaccins (hépatite, méningite, etc.), mais pour celui de la grippe, c’est contagieux.

Personnellement, je me ferai vacciner et j’enverrai mes enfants à l’école en français. J’n’ai peur ni de la H1N1, ni des Anglais. C’est une question de conscience sociale.

J’n’ai pas envie d’être un vecteur pour ce virus, même si je ne pense pas qu'il me tuerait.

J’n’ai pas envie de creuser la tombe de ma culture.


De toute façon, j’suis certain que ce vaccin est moins dangereux que le plafond recouvert d’amiante de ma classe et y a même pas d’adjuvant dans la peinture.

Maudite gang d’individualistes! Vous me donnez le gout de m’enfermer tout seul pour le reste de mes jours!






"""

12 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci pour ce texte....

Ce qui me fait le plus capoter c'est tous les gens qui ne connaissent absolument rien à la médecine ou aux virus mais qui, après avoir écouté 2-3 émissions de Tivi, se sentent assez bons pour juger que le vaccin c'est de la merde. C'est aussi con que les parents qui n'ont jamais mis les pieds dans une classe et qui veulent nous dire comment faire notre job. Quand je vais chez mon dentiste, je ne commence pas à lui dire comment tenir sa fraiseuse! Quand la majorité des médecins, pharmaciens, chercheurs en épidémiologie nous disent que ce serait une bonne chose de se faire vacciner, je suis qui moi pour commencer à douter de leur professionnalisme? Et comme les complots mondiaux pour exterminer la moitié de la population ne me font pas trop peur,je vais faire confiance aux gens qui font leur job. Comme j'aimerais que les gens me fassent aussi confiance quand je fais la mienne.
Na!
Laurence

Pimpette a dit…

Tout à fait. Marre des individualistes. Le Bien commun, de kossé? Et j'ai l'inquiétante impression que ces gens se reproduisent vraiment trop et trop vite.
Particulièrement présents dans les écoles "oui, d'accord, ça, c'est bon pour les enfants en général, mais pour MON enfant etc.", dans le discours municipal "oui, je suis d'accord qu'il y a trop de voitures à Montréal, mais moi, je veux avoir MON char et le stationner dans MA rue" et chez les lointains banlieusards "on veut pas payer plus pour aller à Montréal, c'est déjà cher d'y aller pour nous."
Présents aussi, non seulement dans le discours égocentriques, mais dans les attitudes. Le code de la route, c'est bon pour le monde en général, mais pour eux, c'est différent: c'est vraiment essentiel pour eux de parler au cellulaire, d'être le premier à tourner à droite, etc.

Et on se dit plus à gauche au Québec qu'ailleurs en Amérique du Nord?

Lionne a dit…

Tu dis tout haut ce que je pensais tout bas. Du moins n'avais-je pas le courage d'en faire un billet. De vive voix c'est une autre histoire, mais personne ici ne peut m'entendre :-)

Anonyme a dit…

Vraiment d'accord sur toute la ligne!

Merci pour votre billet.

Anonyme a dit…

Ma fille a déjà eu une réaction assez horrible a un vaccin pourtant commun, ce qui fait que depuis la vaccination me fait un peu peur...

En ce moment je me questionne vraiment sur ce qui est le meilleur pour mes enfants a ce niveau. Je lis toutes les informations que je peux trouver a ce sujet, autant ma décision était prise de refuser le vaccin, autant actuellement je doute..

Les informations reçues a ce sujet viennent toutes de microbiologistes et d'autres spécialistes qui normalement devraient s'y connaître sur la question, contrairement a moi. Et même ont des versions parfois diamétralement opposées...

Alors ça n'est pas toujours de l'individualisme, ici je pense qu'on a surtout trop d'informations

Prof Malgré Tout a dit…

Un scoop? Moi aussi j'ai peur pour mes enfants. Mais aussitôt que j'ai le OK de la pédiatre, ils seront vaccinés (un ans et quatre ans) et je sais que j'aurai le OK de la pédiatre.

Par contre, moi je vais le recevoir aussitôt que possible. j'suis asthmatique et je bosse dans une école primaire dans un local où tous les enfants touchent à tout...

Comme ça, s'ils ne sont pas protégés, au moins ce n'est pas moi qui sera le vecteur.

On a le droit d'avoir peur.

unautreprof a dit…

Tu sais, je me questionnais, jusqu'à ce que je réalise que si je ne m'inquiète pas pour moi (je suis du genre à penser que ça ne m'arrivera pas à moi), je peux être celle qui le transmet à un autre.
Là, je me suis dit : pas le choix la grande.
Alors j'irai pour le vaccin.

Air fou a dit…

Prof Malgré Tout,

E-X-A-C-T-E-M-E-N-T, 100 %, compétences verticales, obliques et transversales incluses.



VACCIN : tu peux l'avoir comme moi ce lundi. Les asthmatiques font parties de la liste prioritaire. Samedi (on espère avant mardi), on donnera les points de vaccination. Après, on réunira des foules dans de grands centres pour mieux les rendre malades. Profites-en.

Zed ¦)

Anonyme a dit…

Je ne sais pas ce que je ferais si j'avais des enfants d'âge scolaire, mais là je suis enceinte de 9 semaines et il n'y personne qui va réussir à me convaincre d'exposer mon fétus à une dose de mercure, aussi petite soit-elle!

Jonathan Livingston a dit…

Je me déclare individualiste détestable, vecteur si vous y tenez. Hors votre religion, point de salut! Pour le moment, je suis bien portant. On est pas face au choléra, ni à la peste, à ce que j'ai lu, mais à une grippe sévère pour certains qui tuent occasionnellement, mais en déça et de beaucoup de la grippe saisonnière courante.

Vais-je arrêter de conduire parce que je pourrais être distrait et être vecteur de mort un jour?

Se faire injecter un produit dans les veines qui comprend des toxiques est quand même «questionnable». On a des droits qui protègent contre ce genre de traitement invasif.

On est bon dans le jugement, les profs, et la culpabilisation.

Individualiste parce qu'on refuse de se soumettre à la propagande ambiante, c'est fort...

y en a qui ont du mal à partager et vont aller égoïstement se faire vacciner parce qu'il croit que ça va les protéger... En plus, on a rien inventé de mieux que des stades pour être sûr qu'on respire le même air... C'est même contradictoire avec leur théorie...

Vous savez que le vaccin met une semaine à agir et protéger selon les sources officielles? Pendant ce temps, n'êtes-vous pas plus sensible à attraper un virus puisque votre organisme est en plus mis en stress par un adjuvant toxique? Vous donne-t-on congé pour vous permettre de ne pas risquer de contracter le virus pendant cette période, le temps de faire sans risque vos défenses? Si cette théorie a une quelconque crédibilité... autre que dans la répétition de sa vérité scandée à l'unisson...

J'avoue être borné et n'avoir aucune crédibilité. J'ai mon histoire malheureusement pour me rappeler que la médecine a zéro crédibilité aussi... Peut-être parce que j'ai été «barouetté» d'un service à l'autre pour un épuisement professionnel dont je ne me sortais pas à chiquer quotidiennement des pilules n'importe quoi pour me rendre compte que j'étais devenu intolérant simplement à de nombreuses familles d'aliments.

La confiance se mérite.

Pimpette a dit…

Le principe de la vaccination existe depuis 300 ans (inoculation contre la variole au début du 18e siècle)... Je suis toujours étonnée de voir la méfiance que ce traitement suscite. Il doit y avoir quelque chose de symboliquement très fort qui heurte notre raison dans ce fait de recevoir un petit peu de maladie.

Ben non, cette grippe n'est pas la peste... mais c'est une grosse grippe, qui rend les gens malades et peut tuer certains. Si on suit cette logique, quand on a un rhume, on devrait pas se laver les mains avant de toucher à quelqu'un parce que c'est pas grave un rhume?

Et puis, y'a pas que la gravité. C'est comme le vaccin contre la varicelle. Ben non, c'est pas mortel... mais c'est pas drôle du tout d'avoir la varicelle, si on peut se l'éviter.
La polio non plus était pas toujours mortelle, mais c'est le fun de savoir qu'on l'attrapera pas!

Anonyme a dit…

la grippe saisonnière tue 500 000 personnes par an, le H1n1 n'a tué que 5700 dans le monde jusqu'à maintenant, est ce vraiment nécessaire de se faire vacciner??