06 novembre 2008

En novembre?

Hier, sur mon répondeur, un autre message qui m’offre un poste menant à la permanence. Ça veut dire que pour avoir une job stable comme mes collègues et une sécurité d’emploi, il faudrait que j’abandonne le projet.

J’suis remplaçable, mais est-ce que ça me tente?

Le genre de dilemme auquel je fais toujours face en juin, pas en novembre.











BORDEL!

13 commentaires:

Anonyme a dit…

Ah! Toujours cette peur de l'engagement! Mais, le divorce existe, prof. On s'engage et se permanente jusqu'à ce que cela ne nous tente plus, non?

Mme Unetelle

Anonyme a dit…

Tu acceptes la permanence, cette année... Tu reviens par l'affichage l'an prochain. Pis so what pour les autres... On vient au monde tout seul, pis on part tout seul... Aussi bien se pratiquer entre les deux... (vieux proverbe germanique)

Martin

Anonyme a dit…

L'instrument ? ça sonne comme des doigts mouillés sur un verre ...

Prof malgré tout a dit…

Mme Unetelle :

J'ai l'impression que c'est le contraire. J'ai peur de flusher ce avec quoi je me suis engagé.

Martin : Si j'accepte la permanence, je ne peux plus appliquer sur des contrats comme les miens :(

Anonyme : Harmonica de verre. C'est le même principe que les doigts mouillés, mais plus facile à jouer.

http://www.canalacademie.com/IMG/Glassharmonica.png

Zed Blog a dit…

Avec une permanence, tu ne pourrais pas monter un autre projet, tout neuf? et pour celui-ci, passer le flambeau?

Y a-t-il des avantages sociaux liés à la permanence, du genre plans dentaires, assurances, ce genre de choses? Avec ta famille, cela pourrait s'avérer fort intéressant, non?

Zed

Le professeur masqué a dit…

Un supplice nouveau genre. Déchirement entre ce qu'on aime et ce qui est raisonnable. Pouah!

Gooba a dit…

Je me pose la même question que Zed... La permanence amène une grande possibilité de projets, non?

Prof malgré tout a dit…

Humm... Le projet que je fais, ce n'est pas "mon" projet. On fait pas ce genre de truc seul. Moi, je me charge d'écrire l'histoire avec les enfants, de leur faire composer la musique, les paroles des chansons, les arrangements musicaux, la direction et le coatching de l'orchestre, le site Web, les disques pour les répétitions, l'enregistrement final et le mixage et de faire que ça reste pertinent avec l'opéra (ça, c'est le bout tough...). Le tout, dans les délais et en essayant de faire plaisir au plus de monde possible. Le reste, j'n'y touche pas.

À travers ça, j'enseigne la musique à toute l'école...

Pfff... Vu de même, ça fait beaucoup, mais bien organisé, c'est vivable. C'est pas un show de gymnase qu'on monte. Tu ne peux pas t'embarquer dans ça tout seul...

Pour ce qui est de passer le flambeau, pour l'aspect écriture, on pourrait sûrement trouver quelqu'un, mais pour l'aspect musical, ouch. Il ne s'agit pas d'arranger des bouts d'un opéra.Il faut que des kids de 11 ans qui n'ont jamais fait de musique de leur vie puissent les apprendre et les présenter devant 5000 personnes en bossant une fois semaine. Ils ont 5 mois pour y arriver. C'est faisable, mais je ne connais personne d'autre d'assez cinglé pour le faire. Y en a, mais faudrait les dénicher. La musique, c'est une chose, mais bosser avec des jeunes de quartiers défavorisés qui n'ont pas de ritalin parce papa a bu la paye, c'est un autre truc.

Je sais. Ça manque d'humilité mon truc, mais c'est le fond de ma pensée.

Missmath a dit…

Le beau dilemme entre le coeur et la tête...

Prof malgré tout a dit…

Missmath : C'est peut-être pour ça que j'ai l'ai de pris dans la gorge.

Anonyme a dit…

Est-ce que la personne qui t'offre ce poste à temps plein au mois de novembre est parlable?

Si oui, dis-lui que tu t'es engagé dans un projet pour cette année et que tu adorerais avoir la même offre en juin.

C'est impensable de quitter ton projet déjà commencé (à moins que tu ne l'ais pas encore commencé). Tu le regretterais longtemps et une permanence t'attend de toute façon un jour ou l'autre.

Une seule chose est réellement importante et c'est de suivre ton intuition qui va faire en sorte que tu n'te rendras pas malade avec ça.

Heille!!! La santé, c'est important, surtout pour un papa de deux jeunes enfants...
profdemusicmoétou

Anonyme a dit…

Tu sais comme moi qu'il serait très facile de transformer ce contrat. Un peu de magie et le tour est joué... Parle au clarinettiste en chef, peut-être est-il un magicien.

Sinon, des projets, il y en a plein de cachés. Il te suffit de les faire sortir. Il y a toujours des oreilles qui écoutent et d'autres qui agissent. Viens chez-nous, on se partira qqc de tranquille... Nous avons des plogues un peu partout!!!

Le parrain

Prof malgré tout a dit…

Profdemusic : merci, c'est gentil.

Parrain : Un jour... et ça va torcher. On bosse vraiment bien ensemble.