18 septembre 2010

La Bohème survival guide : Puccini, Halak et moi.

Trop souvent, ce qui me dérange dans les opéras de Puccini, c’est l’interprétation des chanteurs. C’est très simple et ça se résume à un mot : trop.

Trop de rubatos, trop de trémolos, trop de vibratos, trop de sauce tomate, quoi.
En 1960, je peux comprendre. En 1970... 80? 90???

Le problème, c’est que l’opéra, c’est un truc de têtes blanches et qu’encore aujourd’hui, y a des chanteurs qui chantent comme Pablo Casals jouait du violoncelle et ça passe. Résultat : on sort des compilations à prix modiques avec de vieilles versions que les gens n’écouteront qu’une fois en soupant avant de les mettre sur l’étagère.
Est-ce que je suis en train de dire qu’Anna Netrebko est meilleure que Maria Callas?

Mais non... Je ne fais que le penser. Je ne dirais jamais une chose pareille. Par contre, je peux dire que Maria Callas, c’est bon pour les musées. Personnellement, je trouve qu’un Titien, ça ne tient pas la route avec la déco de mon salon. Pour la musique, c’est pareil. Notre oreille a évolué. On a écouté plein de musique métronomique et même le commun des mortels est habitué à ce que ce soit... juste!
Juste? Que veux-tu insinuer? Ils chantent juste les chanteurs.

On veut que ce soit plus juste que ça. J’veux pas faire de peine à personne, mais quand on va à l’opéra, les choeurs et certains solistes sont souvent faux et je ne suis pas le seul qui le dit. Ceux qui sont les plus marqués par ce phénomène, ce sont les musiciens professionnels de studio ou de jazz qui y vont pour la première fois. C’est presque gênant de les croiser à l’entracte.

« Salut PMT! Eille! C’est toujours faux comme ça l’opéra?»

«Euh.. Non...»

Un peu de discrétion s’il vous plaît...

Mais quand c’est juste... quel délice!

Alors, on fait quoi quand il faut se taper un opéra, mais qu’une des sopranos est digne d’un voyage dans le temps? On fait un des trucs que le cerveau humain fait le mieux : on oublie! On en fait abstraction et on se concentre sur l’orchestre et le reste. J’suis devenu tellement pro dans ça que lorsque j’ai fait imprimer la traduction du livret de La Bohème, voici ce qui est sorti trois étages plus bas dans l’imprimante.



Tout le livret est sorti comme ça! Faut le faire... Ça, c’est de la résilience!!! Y a le livret original et toutes les traductions imaginables, mais moi, j'ai la version instrumentale du livret!!!

Sans blague, vous n’avez qu’à acheter une version plus récente et faire une réquisition pour des cartouches d’encre pour l’imprimante de l’étage.

Y’en a qui doivent se dire : «ben là... s’il n’aime pas l’opéra, pourquoi il en écoute?».

Détrompez-vous. J’aime profondément l’opéra.

C’est comme le hockey. Vous connaissez des fans du Canadien qui chialent que tel joueur est sans coeur et que le coach n’a pas fait le bon choix et qu’on aurait dû garder Halak et sacrer Price dehors parce qu’il n’a pas gagné une mautadine game en série l’année passée? Ces gars-là, ils aiment le hockey; leurs blondes vous le confirmeront. Mais personne ne leur dit que s’ils n’aiment pas ça, ils n’ont qu’à aller à l’opéra. Vous comprenez? J’aime l’opéra, mais j’suis un gérant d’estrade et je pense qu’on aurait dû garder Halak.







...

12 commentaires:

Le professeur masqué a dit…

Tu crois qu'Halak aurait fait un bon ténor?

Pimpette a dit…

À mon tour d'être trop d'accord. Si on aime, on critique, on relativise, on exprime des préférences et opinions.
C'est pareil pour les enfants. Quelqu'un qui dit "sont trop cuuuuuutes" aiment pas pentoute les enfants. Il aime les Martine. Ceux qui disent, "yé cute pareil avec sa morve qui coule, mais mouche-toi mon chéri", là, on approche de l'amour!

Et pour revenir à l'opéra. Ai découvert et aime beaucoup Dorothea Röschmann. Et Marianne Fiset. Aaaaah, Marianne Fiset, mon choc absolu des derniers mois.

https://www.analekta.com/en/album/Ravel-Sheherazade-Debussy-Proses-Lyriques.475.html

Écoutez la dernière plage...

Le professeur masqué a dit…

Au moins, à l'opéra, ils ne font pas du lipsync comme certaines veuuuudettes mondiales...

Prof Malgré Tout a dit…

Non, mais ça triche quand même... Par exemple, l'orchestre est parfois "monitorée" (y a un mot pour ça en français?) sur scène. Ça ne change rien pour le public, mais ça donne un sérieux coup de main aux chanteurs.C'est correct de tricher pour la cause.

Pimpette : J'vais écouter ça. Merci. Elle chante les machins de jeunesse de Debussy? Avec le truc sur Pierrot... J'ai tellement tourné les pages pour ça sans ne jamais l'avoir entendu pas une pro.

Pimpette a dit…

J'ai un problème avec Debussy. J'ai beau me forcer, essayer d'être réceptive, y'a juste rien qui me plaît dans sa musique.
Mais le chant de la lune de Dvorak. Wouah. J'ai un faible pour Dvorak, malgré la sauce folklorique et le sentimentalisme souvent facile.
Et la voix de Mlle Fiset. À mon goût, ça accote une Janet Baker.

Prof Malgré Tout a dit…

Le plus gros problème de Dvorak, c'est la symphonie du nouveau monde. Ça donne une fausse conception de sa musique. Sa musique de chambre est fabuleuse.

Prof Malgré Tout a dit…

Quatre chansons de jeunesse!!! C'est ça le truc de Debussy dont je parlais.

Anonyme a dit…

Dis, dis, dis, PMT!!! La moutadit mu de symphonie du Nouveau Monde de Dvorak, je SAIS que je l'ai entendu dans un film la première fois, mais je ne sais plus lequel et ça m'agace profondément. Tu n'aurais pas une idée par hasard?

Je ne connais rien en musique classique (ou tout court tant qu'à faire) et je ne fais pas la différence entre Mozart ou un autre (honte à moi je sais...) mais j'aime ça. Suis-je pardonnée?

AVa

Pimpette a dit…

La symph. du nouveau monde joue un rôle central (c'est presque un personnage du film) dans Four Friends, de Arthur Penn (Georgia, en version française).

http://allmovie.com/work/four-friends-18319

Mais mon souvenir (lointain) est que ce n'est pas très bon, alors, c'est peut-être pas dans ce film.

De Dvorak, j'aime tout (sauf cette symph.): les trios, les pièces pour piano à 4 mains et même son ressassé concerto pour violoncelle.

Et pour revenir sur l'amour de l'opéra et sa (non)popularité, vous avez vu la vidéo de l'opéra de mtl au Marché Jean-Talon (ok, ça fausse, mais c'est émouvant en diable):
http://www.youtube.com/watch?v=B13k7U-WyK0

Pimpette a dit…

Ah et euh, oups, désolée de revenir encore... mais Mlle (mme?) Ava, d'un strict point de vue de qualité de composition, votre goût pour cette symphonie est on ne peut plus justifier, la démarche de Dvorak était drôlement intéressante...

et je repasse le relais à PMT, parce que là, j'entre en ignare dans ses plate-bandes.

Prof Malgré Tout a dit…

Je l'ai vu! J'aime beaucoup Étienne Dupuis!Je l'ai vu dans Didon et Énée il y a quelques années ainsi que dans l'expérience "Technopéra" du même nom.
Étienne Dupuis brise beaucoup de stéréotypes sur le chanteur d'opéra et il est tout à fait sympathique.

Pimpette a dit…

C'est le baryton??