25 août 2009

Le doyen

Au secrétariat de l’école.


Dring.



Dring.



Dring.



Secrétaire : École Sainte-Jeanne-de-Marie-Joseph-de-Saint-Machin bonjour.

Secrétaire : Il est justement devant moi.

Secrétaire : PMT, c’est pour toi.

PMT : Moi? C’est qui?

Elle m’étend la chose... Heu! Je voulais dire : «elle me tend la chose».

PMT : Bonjour.

PMT : Dans quelles écoles?

Deux secondes et demie de réflexion.

PMT : Hum... Non merci.

PMT : Au revoir.

Clic.

Secrétaire : Qu’est-ce qu’ils voulaient?

PMT : Ils m’offraient un poste qui mène à la permanence.


***


Comme dirait le doyen de l’école :

«Vaut mieux être le plus permanent des précaires que le plus précaire des permanents.»



En passant, c’est moi le doyen.





...

11 commentaires:

Drew a dit…

Ce principe de permanence... J'haïs ça pour mourrir!

Signé, un gars qui va prendre sa retraite avant d'avoir sa permanence...

Anonyme a dit…

Ici ce n'est pas compliqué, nous n'avons pas le droit de refuser une permanence.

Nos précaires s'affectent sur n'importe école libre ou sur un congé. En novembre, la commission scolaire détermine s'ils ont besoin de personnel permanent ou non (nombre de poste VS nombre de groupe, d'élèves et tout + une marge de manoeuvre en cas de baisse de clientèle). S'ils ont besoin de gens sur les postes, ils assignent des contrats en voie de permanence à la personne. En fin d'année, si la personne est en surplus dans son école, elle va s'affecter sur les postes vacants lors des mutations. Zéro changement de place après la rentrée des profs, personne ne perd ses élèves.

J'espère qu'ils vous offriront un jour quelquechose dans VOTRE école depuis le temps.

Drew a dit…

Cibole anonyme t'es pour quelle commission scolaire toi? :-O

Prof Malgré Tout a dit…

J'crois que c'est en Europe...

Renée-Claude a dit…

Je comprends très bien ta décision.

Il y a eu une époque où j'ai postulé au régulier. Je suis aujourd'hui très contente qu'on ne m'ait pas pris, car je serais coincée avec les cours-dont-personne-ne-veut.

Comme chargée de cours, j'étais en tête de liste, si bien qu'il était rare que je n'avais pas les cours que je voulais.

Mais c'est de l'histoire ancienne maintenant !

Zed Blog a dit…

Ouep!

Non mais, y a des jours comme ça ou les choses vont tellement de soi, hein!!!

Et amuse-toi bien.

(T'as pensé à demander qui désinfecterait les flutes avant de refuser?)

Zed ¦D

Anonyme a dit…

Non non, je ne suis pas en Europe, juste de l'autre côté du pont reliant Montréal avec le Nord.

Prof Malgré Tout a dit…

Anonyme : Est-ce que cette règle est aussi vraie pour les spécialistes?

La_Minicia a dit…

Je risque d'être bien vieille le jour où on m'offrira un emploi permanent! Je suis première sur ma liste, en fait je suis tout seule sur ma liste, et on refuse de me mettre en poste avec une tâche de 99%! Vive la bureaucratie. Par contre j'abonde dans le sens de Zed: Tu as demandé qui se taperait la job dégueux du nettoyage de flûte? Il y avait peut-être des avantages à la permanence! Autre que les avantages sociaux!
La Minicia

Prof Malgré Tout a dit…

OK. On va mettre quelque chose au clair : je ne fais pas de flûte à bec. Même pas un petit peu. Nothing, niet, kaput.

99% de tâche? Bordel... Vous en avec parlé à votre syndicat?

Vous enseignez quoi au juste? La pêche à la mouche?

Zed Blog a dit…

Je savais pas qu'il y avait des gens qui pêchaitent la mouche. Ahhh le scotch...

Oké, tu adaptes La Flûte enchantée sur des instruments stériles et auto désinfectants. Quoi, donc???

Bravo, Minicia, t'as eu plus de chance que moi! Celui qui pêche les mouches a accroché à l'hameçon. Bon oké, j'avoue, ce n'en était pas un. Pardon PMT tout-puissant... J'avais oublié que tu ne faisais pas dans la flûte à bec. Je crois que ça te tombe singulièrement sur les nerfs. N'ai-je pas lu ça il y a des siècles?

Séreusement, quoi, alors pour cet opéra en particulier?