14 janvier 2009

Charlie and the music factory

Dans la classe d’un collègue (oui, lui), y a un jeune qui vit en famille d’accueil. Juste assez bum pour qu’on l’aime, son intelligence est intuitive, car la culture, c’est rarement inné. Il est charmant.

Appelons-le donc Charlie. Sa mère l’aurait certainement écrit Charly, mais dans certains cas, on aime bien embellir les choses...

Charlie est débarqué à l’école l’an dernier. Ça ne doit pas être facile de se retrouver dans une nouvelle famille d’accueil à 11 ans... Il s’est bien intégré: il s’est laissé influencé par nos bums, a foutu le bordel solide et s’est même fait suspendre après enquête policière. Malgré tout, il s’est taillé une place dans nos coeurs.

Charlie, c’est un des nôtres. Sur l’étage, c’est comme ça.



Charlie : Heille PMT! J’ai un iPod!

PMT : Cool...

Charlie : Tu veux pas savoir où je l’ai trouvé?

PMT : Pas vraiment... T’as quoi comme musique dedans?

Charlie : Juste les affaires qui étaient déjà là quand je l’ai trouvé. Ça ne marche pas quand je le branche chez mes amis.

PMT : Et à la maison, ça fonctionne?

Charlie : J’ai pas d’internet. Tu pourrais me mettre la musique du spectacle dedans?

Quel con je suis! Il n’a surement pas d’ordinateur, ni de disques à lui.

PMT : Viens me voir à la récré, on va regarder ça. De toute façon, c’est notre musique. On peut la copier tant qu’on veut.

Charlie : Huh?

Le concept de droit d’auteur, ce n’est certainement pas inné.

Un peu plus tard à la récréation.

Charlie : Wow! T’en as de la musique dans ton ordi.

PMT : J’suis prof de musique...

Charlie : T’as Crank dat?

PMT : Seulement le remix de Travis machin... La version avec de la grosse guitare électrique.

Charlie : Huh?

PMT : Écoute ça...

On s’en envoie un bout.

Charlie : J’peux l’avoir?

PMT : J’suis pas supposé, mais bon...

Charlie : Et l’affaire de Metallica que tu as jouée quand tu avais ta guitare électrique dans la classe.

PMT : Seek and destroy?

Charlie : Ouais!

PMT : Bon... j’imagine que Metallica va survivre...

Charlie : Et la toune que tu joues à ta fille pour l’endormir... Here comes the song...

PMT (ne pouvant refuser ça à un gars qui n’a pas de père): Here comes de sun... voilà.

Et ainsi de suite.

Sa vie doit tenir dans une boite de chaussure. Il est en famille d’accueil. J’suis sencé lui dire : blablabla, copier des tounes, c’est voler et blablabla...»?

N’empêche qu’effectivement, c’est volé et d’autres jeunes sont venus me demander de la musique et à certain, j’en ai donné... sous le regard inquiet de leur prof. Oui, lui... et il a raison. J’ai donc fait une déclaration dans sa classe et j’ai ressorti mon discours sur les créateurs qui eux aussi ont besoin de bouffer et que si on veut d’autres disques, faut les laisser gagner leur vie, mais que si vous ne pouvez résister à la tentation, au moins voler les artistes qui roulent sur l’or et non les jeunes en début de carrière. Et oui, quand tu télécharges illégalement du Beethoven, tu voles les gens qui ont fait le disque, même si Beethoven est mort. Même les pianistes doivent manger pour vivre.

Et là, on a droit à des commentaires :

Sophisme wannabe : «Oui, mais, tu l’as acheté le disque avant de nous en faire des copies.»

Complice : «On ne le dira pas...»

Naïf : «Moi, je les achète à mon voisin!»

Etc.



Après l’école.

PMT : Merci de m’avoir remis sur le droit chemin.

En Saignant : C’est un terrain glissant. Tu as l’épée de Damoclès au dessus de ta tête.

Quelle culture! Ça doit être mon influence...

PMT : Je sais... Mais bordel, Y a rien dans la vie, Charlie et il tripe tellement sur la musique.

En Saignant : Je le sais... En passant, on a beau leur répéter, ils ne comprennent vraiment pas le message. Cédrick (autre nom fictif) est venu me voir pour me demander ce que j’utilisais pour ma musique sur l’ordinateur.

PMT : iTunes?

En Saignant : C’est ce que j’lui ai dit. Il m’a répondu : « moi, j’utilise LimeWire, c’est gratuit.».

PMT : Bordel...


J’ai quand même décidé de ne plus le faire.






***

12 commentaires:

Le professeur masqué a dit…

C'est tout le maudit débat qui veut qu'on soit un modèle pour les jeunes.

garamond335 a dit…

Dans mon livre à moi, c'est la copie pour revente en masse qui est illégale. Une toune ou deux pour moi et ma blonde, on va pas en enfer pour ça, non ?

Manumarilolo a dit…

Beau geste néanmoins pour Charly... j'aurais fait pareil. D'autant plus que tu as créé un lien affectif avec les tounes que tu as mis sur son ipod. Créer la résilience chez un ado ou donner 1$ par toune au créateur...? Pour moi, le choix est clair!

Anonyme a dit…

On parle ici d'une industrie.

Avant que la toune arrive dans ton I Pod, combien d'intermédiaires entre l'artiste et toi gagnent leur vie?

Peut-être le père à Ti-pout ( ou bébé-éprouvette )ou un parent à lui font-ils partie de ce réseau de distribution.

C'est vrai, le revenu de l'artiste à quelque chose à voir là-dedans!
Ce sont les états d'âme et les sentiments du pirate à l'endroit de l'artiste qui n'ont rien à voir! Dans son cas, il s'agit plutôt de sa conscience!

Un artiste débutant a un réseau moins grand. Selon la logique évoquée, moins d'intermédiaires impliqués = moins grave!?!

Se donner bonne conscience est un jeu...d'enfant!

En Saignant a dit…

je serai toujours là pour guider tes pas!

Anonyme a dit…

.

Delphine Bergeron a dit…

... jusqu'à la prochaine fois!

Je crois qu'on est en transition et qu'éventuellement tous et chacun vont bénéficier de leur labeur. Je mets mon art, gratis, sur internet; vous pouvez tout copier et vous faire des posters sans que je ne récolte un sous. De plus en plus d'artistes font ainsi; comme les lancements de disques sur le web avec téléchargement gratuit. Ça fonctionne. La musique roule. C'est l'important.

Anonyme a dit…

$$$?


+ - ?

M. Gronde Lacolère a dit…

moi je pense qu'il faut s'adapter aux valeurs du jeune. Il a fait des trucs vraiment caves l'année passée et ile st à des années de lumière de se poser des questions sur le téléchargement ou l'environnement. Il faut respecter les étapes de la pyramide de Maslow, je ne jure que par ça.
Pichemanne

Anonyme a dit…

Pour ce qui est du prof modèle, les jeunes ont les valeurs qu'on leur transmet: pas celles qu'on leur enseigne.

Avec OBAMA, tout va changer.

J'ai jamais été aussi fier d'être...( qui tu veux )

J'ai jamais...été au restaurant de blancs.

J'ai jamais pu acheter un disque...

J'ai jamais été capable de copier une toune...

J'ai jamais rien fait... comme les autres.

Quand il aura du cash, il fera comme tout le monde. Il en achètera et il en copiera.

C'est en situation de pouvoir que l'on juge le mieux de ce qui est bon pour les autres.

virezmoi a dit…

Le droit d'auteur est une parenthèse absurde dans l'histoire de la création. Vivement qu'il disparaisse complètement, tout sera plus sain.

Anonyme a dit…

Tout comme les droits de l'homme? Je m'intéresse également à ses gaucheries.