11 février 2010

Calendrier : the final chapter

Traitez-moi d’antisémite, mais bordel... on leur doit quoi aux juifs?

Persévérance scolaire? Pfff... Même pas! Les modifications au calendrier scolaire sont un accommodement raisonnable. Yep... Nos copains les Juifs qui administraient quelques écoles qui n’étaient pas conformes à la Loi sur l’instruction publique ont eux une idée géniale : et si on change la loi?

Sion change la loi...

Hum... c’est un peu voyant de changer la loi. On pourrait seulement changer les règles du jeu et notre amie, la ministre de l’Éducation va faire ça le plus discrètement possible, sinon...

Sinon quoi, au fait?

C’est quoi l’affaire avec les Juifs hassidiques? On a peur de quoi au juste? Pourtant, Charest et Jérome-Forget n’ont pas eu peur de l’opinion publique internationale quand ils nous ont balancé une loi spéciale pour nous empêcher d’exercer des moyens de pression légaux. C’est d'ailleurs un dossier à l’ONU.

Y a combien de profs au Québec? 30 000? On se laisse pousser la barbe, on se rase le pubis et on se part une religion pour les négociations à venir.

On s’excommuniera massivement après.

Sérieusement, on leur doit quoi aux juifs?






Bon... Vous n’avez pas compris l’histoire du pubis? Huitième commandement .

Sympa, hein?

Bon, un peu de sérieux. Voici la nouvelle sur LCN, gracieuseté de Miralda.







...

19 commentaires:

Achat local 100% Québec a dit…

Moi j'aime bien le commandement 8 et l'interdit 9. :)
Pour le reste on va passer.
Ou en est rendu le dossier? Est-ce deja une loi?

bobbiwatson a dit…

J'aimerais bien comprendre la ministre. Dans Le Devoir d'aujourd'hui elle dit : "... apporter de la souplesse au calendrier scolaire afin de faciliter la formation professionnelle et technique dans les écoles publiques." Où est le lien avec les écoles juives? Ces écoles offrent de la formation professionnelle et technique? Elles sont devenues des écoles publiques?
Aidez-moi à comprendre!

Prof Malgré Tout a dit…

J'ai ajouté un petit lien...

Anonyme a dit…

Je dois être la seule à avoir compris ton allusion, le hadith dit en réalité se raser de pubis et s'épiler les aisselles. Pis ben d'autres affaires mais on va passer. Pis tu mélanges musulmans et juifs, mais ça aussi on va passer par dessus.

Dire qu'il y a 8 mois ces écoles faisaient scandale parce qu'elles priorisaient l'enseignement religieux et là ils les rendent légales. Bravo pour la cohérence.

AVa

PS: Je confirme pour le Yullblog de mars, je serai dans la grande ville. Mais si tu es pas là, ya pas d'intérêt, tu es pas mal le seul blog que je suis...

Miralda a dit…

Je ne sais que dire...Je crois que c'est simplement insultant. Nous ne sommes plus dans le raisonnable des accommodements. Nous avons sortit la religion des écoles pour ensuite modifier notre loi qui repose sur nos valeurs québécoises et, j’ose croire, la démocratie pour autoriser sont retour chez les autres confessions! À quand les écoles musulmanes extrémistes? Quand est-ce que quelqu’un va se tenir debout et dire simplement « Ce n’est pas contre toi ou ta religions mon ti-coco, mais ici c’est illégal. C’est tout et ce n’est pas compliqué. On t’aime pareil. Fais comme nous, fais juste le contraire. Offre tes cours de religion le soir ou les fins de semaine en activité personnelle. D’ailleurs c’est ça ici la religion, une activité personnelle.». C’est désolant de voir qu’on peut se laisser imposer n’importe quoi au nom de l’accueil et de l’ouverture à l’autre.

Prof Malgré Tout a dit…

Je pense qu'avant de s'énerver, on devrait se raser le pubis et tout reconsidérer.

L'engagé a dit…

Je propose que l'on revienne au mois de juin :

cyberpresse

Publié le 04 juin 2009 à 17h52

« Après des mois de valse-hésitation, le gouvernement Charest s'est finalement engagé à couper les vivres dès septembre 2009 aux écoles juives orthodoxes qui refusent de se conformer au régime pédagogique québécois.

La ministre de l'Education, Michelle Courchesne, a haussé le ton jeudi envers les établissements religieux juifs orthodoxes réfractaires à l'enseignement traditionnel.

«Les écoles juives existent depuis 50 ans, ça fait 30 ans qu'elles ont des subventions, qu'elles ont des permis et qu'elles ne se conforment pas au régime pédagogique», a dénoncé Mme Courchesne en point de presse à l'Assemblée nationale»

C'est quoi la passe de la négo?


On est passé de «on leur coupe les vivres» à « on modifie le calendrier pour elles»
@#$%%?&&********!!!

As-t-on seulement un indice que ces écoles vont se conformer? On vient de se faire passer un rabin!

Benoit a dit…

Ça vous enlève quoi que "les juifs" (comme tu dis) aillent à l'école le dimanche ?

Achat local 100% Québec a dit…

Benoit... Les catholiques enseignent déjà la cathéchèse à leurs enfants le dimanche. Des cours dispensés par l'église et non subventionnés par l'état. Pourquoi les juifs, boudistes, musulmans, témoins de jéovah, scientologistes et autres ne pourraient pas faire la même chose???

C'est celà que ça m'enlève. On accorde un traitement différent à un certain groupe pour raison d'origine nationale et de religion. C'est du racisme pur sanctionné par l'état.

Prof Malgré Tout a dit…

Benoit : On a transformé tout le régime pédagogique pour satisfaire une minorité. Qu'un si petit groupe ait autant d'influence sur l'ensemble, je trouve ça très questionnant.

Une minorité détermine les règles pour la majorité.

Drew a dit…

Ils craignent de frustrer leur électorat voilà tout...

C'est ça la politique de nos jours :-(

Anonyme a dit…

C'est quoi un pubis?
profdemusicmoétou

Benoit a dit…

Je répète, ça change quoi pour vous? Pas en principe, dans la vrai vie!
Y'a rien qui sera changé dans le régime pédagogique de 99% des élèves ou des profs. Y'a pas une commission scolaire ou un gouvernement qui osera même proposer d'envoyer les enfants à l'école la fin de semaine. J'aime mieux avoir les fanas de religion de toutes les sortes (cathos compris) dans leurs écoles privées que de venir m'emmerder en essayant d'imposer dans mon écoles leur agenda secret.

Prof Malgré Tout a dit…

Benoit :

Ce que ça change dans la vraie vie, c'est que la porte est maintenant ouverte. Si une gang de jeunes profs célibataires pas d'enfants veulent organiser un truc le week-end (classe neige, etc.) avec le nouveau règlement, peut-être qu'un prof pourra refuser (surtout pour des raisons familiales, j'espère), mais il passera pour un cheap. Imagine que toutes les classes d'un cycle font ce genre de sortie, mais qu’une prof monoparentale ne peut pas en être. Ces élèves ne peuvent donc pas y aller. Tout le monde comprendra, mais on entendra quand même des commentaires du genre : "si tu n'étais pas dans la classe d'une telle, tu pourrais faire ci, ou ça...".

l’opposé est aussi vrai. Je me suis déjà fait pointer du doigt en CPEPE élargi parce que j'accompagnais des élèves à l'opéra le soir. Imagine un week-end complet.

Bon... vous vous dites certainement que ce genre de sortie, ça n’arrivera pas de toute façon.

Mes confrères de troisième cycle partent en classe neige avec leur élève la semaine prochaine. Ils dormiront dans les mêmes chalets que les enfants. Personne n’est forcé de le faire. Tout le monde a le droit de passer pour le prof plate, mais je me souviens trop bien de cette collègue qui était la seule mère de la gang à l’époque et qui y allait à , si sa famille (très jeunes enfants) la réclamait.

C’est quand même une sortie exceptionnelle, mais avec les nouvelles règles, il y a possibilité d’augmenter ce genre de sortie. Déjà que la compétition pour attirer des élèves dès le primaire est une réalité pour toutes les directions. La peur de les voir quitter au privé ou à l’école à vocation est omniprésente sur l’île de Montréal. La pression sur le personnel (à statut précaire surtout) risque d’être grande. Et pour les spécialistes, ça peut devenir cauchemardesque. Activité spéciale le week-end avec un cycle, mais horaire régulier avec les autres. Ça veut dire qu’il faudra travailler tous les jours, mais en horaires coupés?

Je sais, je dramatise, mais pourquoi ouvrir la porte à tout ça? Pour accommoder des gens qui refusent de s’adresser à une policière s’ils sont interpelés.

Une dernière chose. Pour le temps remis, nous sommes en pénurie de suppléants. Ne rêvons donc pas en couleur. Les profs vont faire des remplacements d’urgence pour compenser ou le temps sera remis en journée pédagogique et le boulot des journées pédagogiques sera fait à la maison.

Voilà, entre autre, ce que ça peut changer dans nos vie.

Mais j’aime bien vos interrogations. C’est vrai qu’on a peur du changement.

Prof Malgré Tout a dit…

profdemusicmoetou :

Enfin! Quelqu'un qui s'interroge sur les vraies affaires.

crocomickey a dit…

Comme dirait l'autre : "God damned jews".

:-)

Anonyme a dit…

Not bad article, but I really miss that you didn't express your opinion, but ok you just have different approach

オテモヤン a dit…

オナニー
逆援助
SEX
フェラチオ
ソープ
逆援助
出張ホスト
手コキ
おっぱい
フェラチオ
中出し
セックス
デリヘル
包茎
逆援
性欲

Anonyme a dit…

À la lumière des derniers messages, j'crois que j'ai vraiment compris c'était quoi un pubis.
Thank iou vais-ré moche!

profdemusicmoétwo