27 février 2009

Semaine de relâche 101

J’ai déjà traité de ce sujet, mais comme je suis prof, c’est dans ma nature de répéter. D’ailleurs, il se peut que je vous aie déjà parlé de ce que vous êtes sur le point de lire.

Chaque année, j’entends la même question : «c’est quand la semaine de relâche cette année?».

La réponse est pourtant simple : la première de mars et l’an prochain, ce sera la même chose.

Vous savez pourquoi?

Humanisme. Le chèque de B.S. rentre le premier du mois. Donc, les élèves qui dépendent de ce morceau de papier pour manger ne crèveront pas de faim durant la relâche. Parfois, ces mêmes élèves ne mangent qu’un repas et une collation par jour vers la fin du mois. C’est ce que les programmes alimentaires offrent à l’école. À la fin du mois, pas d’école, pas de bouffe.

Vous voulez vraiment savoir ce que je pense des gens qui revendiquent la dernière de février, car il y a plus de neige pour skier et qui pensent que les B.S. devraient faire un budget et mieux s'organiser?

J'peux pas vous le dire, parce que je ne sacre pas sur mon blogue.

***

D’un tout autre ordre d’idée. Demain, 7 h à l’Impérial. Je sais que je ne devrais pas, mais j’ai la chienne. Les vrais fachos n’ont pas peur, eux.





...

13 commentaires:

Louis-Philippe Lafontaine a dit…

Haha! Moi aussi ça me fait sacrer le monde qui pense que les « B.S. » pourraient fair un budget. Sacramento, 564$/mois, budgétise ça tant que tu veux ça reste que tu peux pas vivre avec ça.

Sérieusement, est-ce que c'est la vraie raison expliquant que la relâche soit début mars? Si c'est le cas, je vais vraiment me coucher moins niaiseux ce soir! Merci!

garamond335 a dit…

On s'en fout-tu des conditions de la neige à Tremblant ?
C'est meilleur fin février ? tough luck ! la semaine de relâche est au début de mars, du moins dans les écoles publiques, point final.
Parce qu'au privé, il paraît qu'ils n'arrivent pas à s'entendre et les parents doivent prendre DEUX semaines de vacances pour accommoder leurs deux enfants... Quel malheur !

Hortensia a dit…

Toi facho? Une vraie blague!
Je te souhaite une belle soirée.

Anonyme a dit…

Dans une école PUBLIQUE près de chez vous:

Cette semaine, c'était la valse de la ¨ récupération préventive ¨ à l'école. Durant les récréations et les cours de spécialités, les enseignants devançaient le passage des tests de la semaine.

Conciliation parents-enseignants oblige.

Avion à prendre. À l'heure de lire ces lignes, tout ce beau monde a déja les pieds dans l'eau chaude.

Accomodement déraisonnable des vacances familiales d'autrui. Surcroît de travail que l'on s'impose en se pliant à des exigences ¨économiques ¨ non justifiables. Ces modifications des conditions de travail ont des répercussions sur celles des collègues et de telles décisions doivent se prendre de façon collective. Le résultat d'une telle consultation est prévisible.

Dans cette tentative d'accommodement de conciliation vacances-récession pour les mieux nantis, c'est la course des humbles serviteurs pour respecter les horaires de tous et chacun et accomplir ¨sa ¨tâche en terminant la journée au son de la cloche because:

Conciliation famille travail de l'humble serviteur serville.

Serville et opportuniste car c'est l'occasion rêvée d'entretenir des relations privilégiées avec la direction de son établissement et de redorer son blason auprès des parents. Le tout devrait se terminer par un joli pot de vin au mois de juin ( vin et juin, ça rime )accompagné d'une carte, de chocolats, de cadeaux de toutes sortes, et d'un bouquet de fleurs. Il est tellement valorisant de quitter l'école les bras chargés, en juin.

Qui sait, le prof rencontrera t-il peut-être les parents de ses élèves sur la plage cette année et recevra t-il une avance en espèce.

L'an prochain, la relâche tombera au même moment et le scénario se déroulera au quart de tour de manière identique. Les parents peuvent s'y fier. Les directions d'écoles également.

Puisque tout est si prévisible, il faudrait aborder la question au retour du congé des Fêtes et tenir une consultation afin de prévenir les débordements de ce type, si telle est votre volonté.

Votre école fait-elle partie du palmares de celles qui nivellent par le bas et passent la relâche à Cuba ( ça rime encore ).

Dans les deux cas, prière de répondre.

Bonne relâche colère!

Zed Blog a dit…

Prof Malgré Tout,

Problèmes de gardiennage, impossibilité de s'absenter du travail, un enfant ne peut accompagner ses parents dans une usine ou une manufacture ou dans un magasin...

Notre société possède-t-elle les structures (de toutes sortes) pour supporter ce congé, chez les enfants et ados?

Et puis, le chèque qui rentre le premier, que va-t-il en rester après cette semaine de super dépenses?

Que penses-tu de l'idée même de relâche scolaire, toi?

PS : J'ai manqué des bouts. C'est un film de la production (ou du spectacle en tant que tel?) dont tu parles, sans doute... Je te souhaite bien du plaisir. Relaxe. T'es un prof extraordinaire et tes enfants le savent et le deviennent aussi, en partie grâce à toi.

Zed ¦)

Le professeur masqué a dit…

PMT: chez nous, on se croit riche...

Tu sais que le JdeM attribue la semaine de relâche à une demande des profs? On a vraiment tous les défauts.

Anonyme a dit…

En France, les enfants ont une semaine de vacances chaque 6 semaines de classe, sont-ils paresseux pour autant ?

1 semaine au début novembre, 2 semaines à Noël, une semaine en février, 2 semaines à Pâques...

Que ceux qui ne connaissent rien au milieu scolaire s'abstiennent de dire que la relâche est inutile, si vous pouviez juste imaginer à quel point les enfants en ont besoin, vous seriez encore loin de la réalité. Avez-vous déjà passé 1 semaine complète en étant au bureau de 7h à 18h (ah oui, j'oubliais, partez vers 6h45 de la maison et revenez à 18h15 et hors de ces 15 minutes, vous serez obligatoirement en groupe en activités organisées). Votre dîner ? Relaxation complète: vous mangez en 35 minutes, dans votre bureau avec vos collègues et après, vous quitterez pour aller dehors, toujours avec vos collègues, même s'ils vous énervent, vous intimident ou vous tapent simplement sur les nerfs.

Ah la belle vie des enfants du primaire... Imaginez à l'année longue (car n'oublions pas que le majorité des enfants sont au camps de jour, ayant souvent lieu dans l'école de quartier, même l'été...)

Pimpette a dit…

Et pour nombre des enfants et quoiqu'ils en aient vraiment besoin de cette semaine, ils iront en camp de jour là encore.

Anonyme a dit…

Donc le problème de la faim sera réglé en abolissant la semaine de relâche, les 2 semaines à noël, les 2 mois d'été. Et en prime ils apprendrons...

Prof malgré tout a dit…

Bon... Défense de nourrir les trolls.

Anonyme a dit…

Désolé pour cet égarement! À l'avenir, je tâcherai d'être con vergent.

Gooba a dit…

Je peux sacrer à ta place, moi, sur ton blogue???

Anonyme a dit…

Un blogue va dans les deux sens, émission et réception, sinon c'est un site.