29 août 2007

Sacs à dos et société

Une petite observation à partager avec vous.

Un battement entre deux cours et une rangée de sacs d’école au mur de la classe voisine.

Tous neufs sauf deux.

Les propriétaires? Les deux plus friqués de la classe.

Logique.

Rien à prouver.

Un rien approuvé.









...

7 commentaires:

bibco a dit…

Sont-ils riches parce qu'ils ne dépensent pas pour du neuf à tous les ans afin d'acquérir le sac à la mode et qu'ils ont le bon sens et l'intelligence d'user les choses réellement avant de les remplacer ou, sont-ils riches parce qu'ils laissent leurs enfants avec de très très vieux sacs à dos finis au lieu de leur acheter un bon sac à dos qui "zippe" comme il se doit? L'histoire ne le dit pas.

Prof malgré tout a dit…

Ils sont riches parce qu'ils ont de grosses jobs. Souvent, parce que leurs parents l'étaient avant eux, mais ça, c'est une autre histoire.

Un sac à dos neuf peut coûter aussi peu que 10$ (on ne parle pas de qualité ici...).

10$ pour ne pas avoir l'air pauvre?

10$ parce qu'on est pas assez organisé et qu'on ne retrouve pas le sac de l'an dernier?

10$ pour que l'enfant ne soit pas rejet? (il ne le serait pas, mais ça, les parents l'ignorent...)

Les gens friqués n'ont pas ce genre d'interrogations. Et quand je dis "friqués", on parle d’un salaire dans les six chiffres avant bonus.


Un conseil : Vous voulez faire plusieurs années avec le même sac à dos pour enfant? N'achetez pas un sac avec des illustrations du succès hollywoodien de l'heure...

En passant, c’est très correct d’acheter un nouveau sac pour votre enfant. Peu importe si vous pouvez ensuite y mettre ce qui va dedans. C’est votre choix. La dignité, c’est un beau cadeau de rentrée, même si ce n’est pas sur la liste d’effets scolaires.

La Marsouine a dit…

Anecdote: les fameux sac à dos Lavoie là... ben pendant tout mon primaire j'ai cru que c'était écrit Louise. Tout le monde cool avec un sac à dos «Louise»... Qu'est-ce qui s'est passé d'après-vous le jour où j'ai dis devant la classe que moi aussi je voulais un sac à dos «Louise»???

Les enfants sont cruels

p.s. ah oui, il s'est passé la même chose quand j'ai dit que moi, au hockey, je prenais pour le National (6 ans) et quand j'ai répondu à des grands qu'un 6-pack, entendre cipak, (mes parents buvaient pas d'alcool les maudits!!) c'était un outil.

Magrah a dit…

Le sac à dos, ça peut toujours aller. J'ai moi-même acheté des Louis Garneau à mes filles pour ne pas avoir à racheter à tous les ans. Ma plus grande a fait deux ans et demi avec le même sac à dos (qui est mort à Noël d'une fracture de la sangle. Une épreuve terrible pour toute la famille...), et elle entame sa 5ième année avec le sac à souliers que j'avais acheté à son entrée à la maternelle.

Ce qui est, à mon avis, le pire côté dignité ce sont les enfants qui ont de l'eau dans la cave... me semble que de s'assurer que les vêtements ont la bonne taille est un minimum... Ajoutez à ça des bras longs comme des 2X4, des pieds qui compétitionnent un kit de raquettes en babiche, et une moustache naissante, et vous avez un candidat parfait pour un séjour dans la case REJECT du secondaire...

Prof malgré tout a dit…

Mahrah : Ouch...

Anonyme a dit…

Ma fille vient de commencer le Cégep avec son sac d'éduc de la maternelle (uni, pas de bonhomme à la mode dépassée) et le sac à dos du Sec I. Mais il faut être assez riche pour acheter de la qualité...
barb

Une femme libre a dit…

La vraie honte c'est d'acheter un sac d'école neuf à chaque année, c'est du gaspillage éhonté. Où se retrouvent tous les sacs des années antérieures? À se décomposer pendant quatre cents ans au dépotoir. Vraiment pas de quoi être fier.